lundi 22 septembre 2014

La colère de Clémence – 3ème partie

Malgré ses protestations, Clémence sentit le short glisser sur ses fesses, ses cuisses, ses genoux … la petite culotte de coton apparut, moulant les deux petites pommes rebondies qui allaient continuer à subir les assauts d'une main ferme.

-         Sam ! Tu fais ch*** ! Non ! Aïe !
Clémence venait de recevoir une claque sèche sur la cuisse.

-         Clémence ! Je te prie de surveiller ton langage ! Tu veux que j'aille chercher le slapper que tu as vu tout à l'heure ? Je te signale que tu es déjà en train de recevoir une fessée, qui va finir déculottée. Mais s'il faut que j'emploie tout de suite les grands moyens, je peux le faire.
Clémence hésita. Dans son for intérieur, elle avait envie de continuer à protester, de continuer à provoquer Sam. Mais peut-être que pour une simple colère, il était plus prudent d’acquiescer. Elle repensa aux derniers résultats qu’elle avait obtenu à ses partiels. Sam avait semblé intéressé par le fait que la canne, la célèbre "cane" anglo-saxonne lui avait été déjà administrée. Peut-être en possédait-il lui aussi une, ou envisageait-il d'en faire l'acquisition ? Elle décida prudemment de ne pas insister.

-         Je ... non ... Excuse-moi ...
-         On ne s'excuse pas soi-même, jeune fille.

Les claques reprirent, avec la même régularité. Mais cette fois leur bruit n’était plus amorti par le tissu de velours, et seule la petite culotte de coton protégeait à présent son joli postérieur. Clémence grimaça et commença à battre des jambes.

-         Aie ! Ouye ! Tu me fais mal !
-         Clémence … une fessée n’est pas censée faire du bien, que je sache.

Les claques cessèrent. Clémence sentit de nouveau la main de Sam se poser sur ses fesses, et son index se diriger vers l’élastique de sa petite culotte.

-         Noooon ! Je ne veux pas ! Je ne veux pas !
-         Ah ? Tu veux faire une autre colère ?
-         Noooooooooon !

La petite culotte venait de finir de glisser, mettant à nu les deux jolis globes rebondis, rosis par les précédentes claques. Clémence n’eut pas le temps de continuer à protester. Elle sentit la main de Sam s’abattre vigoureusement sur ses fesses. Elle essaya de se dégager, mais fermement tenue, elle sentit que Sam la rapprochait pour bien la caler contre lui. Bizarrement, cela la sécurisa. Il maîtrisait la situation. Elle pouvait se laisser aller. Elle repensa à sa colère face à son entraîneur, sa mauvaise humeur face à Sam. Chaque claque semblait effacer un peu plus son comportement, la rapprochant du pardon. Enfin, après lui avoir rappelé une dernière fois sa conduite d’un ton sec, les claques s’arrêtèrent et la pression de Sam se relâcha. Une longue minute passa. Clémence était en larmes. Il la releva et l’assit sur ses genoux. Elle renifla.

-         Sam …
-         J’ai été sévère, n’est-ce pas ?
-         Oui …
-         Mais cela t’a fait du bien, n’est-ce pas ?
-         Oui …
-         Tu sais … je sais que tu en as besoin … et que ces fessées te feront progresser …
-         Mais … dis … tu … tu es déçu par moi ?
-         Clémence … Je sais que tu aspires à ce cadre. Et si je te punis, c’est pour que tu puisses évoluer. J’ai confiance en toi. Ce n’est parce que je te donne une fessée que je ne t’aime plus. C’est le contraire. Je m’occupe de toi. Et je sais que j’aurai de nouveau à le faire … n’est-ce pas ?
-         Sam … je …
-         Oui ?
-         Merci …

Clémence venait de serrer très fort Sam contre elle. Pelotonnée contre son corps, les fesses encore rouges, elle se sentait bien. Un sourire vint se glisser sur ses lèvres. Elle ferma les yeux. 

-         Et je crois que pour cette fois-ci, tu n’as pas besoin d’aller au coin …
-         Oui … je veux rester contre toi …
-         Mais ce ne sera pas toujours le cas.


Épilogue

La semaine suivante, le genou de Clémence la tirait un peu moins. Elle s’appliqua à réaliser calmement ses exercices. Elle n’avait pas forcé. Elle se sentait beaucoup plus sereine. A la fin de la séance, son entraîneur vint la rejoindre :

-         Clémence … ça va beaucoup mieux, j’ai l’impression … à la fois au physique et au moral. Tu es sur la bonne voie. Je te félicite. On dirait que tu as su canaliser ton énergie au bon endroit …
Clémence sentit une légère chaleur colorer ses joues.

-         Euh … oui, je crois … en quelque sorte … mais … merci.
Le compliment de son entraîneur lui était allé droit au cœur. Lorsqu’elle se changea dans le vestiaire et fit glisser contre ses fesses, ses cuisses et ses chevilles son petit short noir, elle repensa à la scène de la semaine précédente et une vague de chaleur traversa son ventre.  Elle savait qu’elle avait été comprise. La fessée de Sam lui avait remis les idées en place. Cette punition l'avait réconciliée avec elle-même, effaçant sa colère et son attitude insolente. Elle se sentit heureuse et sortit le cœur léger.

10 commentaires:

Princesseenherbe a dit…

@Sam : J'aime bien les histoires qui finissent bien :-) Si j'allais me coucher maintenant, je suis sûre que je ferais de beaux rêves ... mais je suis en retard dans mes devoirs alors ... :-(

Sam a dit…

@Princesseenherbe: Oh, mes histoires finissent toujours bien :-). Hummm ... il faudrait que tu viennes m’expliquer la manière dont tu gères ton planning, je crois ... Ceci étant je t'envoie un bisou et un câlin pour te donner du courage, même s'il te faudrait peut-être quelques encouragements d'une autre sorte :-)

Manon a dit…

On devrait toutes avoir un Sam chez soi! merci...

Lou qui rêvasse a dit…

@Princessenherbe: c'est la faute de Sam si on fait pas nos leçons! Moi j'ai une dissert' sur l'autobiographie à préparer et un corpus de textes à analyser mais je préfère lire ses histoires qui me font rêver et font voler tout plein de papillons dans mon ventre :) Tant pis pour les leçons!

Sam a dit…

@Manon: Ah, c'est que c'est un prototype disponible à un seul exemplaire :-D

@Lou qui devrait se mettre à travailler au lieu de rêvasser: Hummm ...

Manon a dit…

@Sam: zut! ;-) tu restes un must-have dans mon cœur quand même et celui de beaucoup d'autres je suis sûre...Et un jour dans celui de ta moitié <3

Annonciate a dit…

Merci pour cette histoire Sam.

Lou pas rassurée a dit…

@Sam: "huuuummm"...je sais pas si j'aime bien ça moi ton "huummm"...euh...c'est le "huummm" de "oui tu fais bien de lire des histoires ma petite Lou adorable" ou le "huuummm" de je vais me prendre une claque sur la cuisse dans deux secondes? Je t'avoue que je préfère ma première proposition! :p

Sam a dit…

@Manon: Si les princesses se mettent à tomber amoureuses des précepteurs, où va-t-on ^^

@Annonciate: De rien, merci de me lire :-)

@Lou qui a raison de ne pas être rassurée: Tu sais très bien quelle proposition je retiens 0:-)

Princesseenherbe a dit…

@Sam et Lou : Ben moi je suis sûre que c'est un hummmmmmmmmmm de "tu fais bien de lire des histoires Lou" parce que c'est bien de lire des livres ... on y apprend plein de choses super intéressantes ! D'ailleurs moi aussi j'aime bien lire des livres quand je m'ennuie ... en cours O:-)

Messages les plus consultés