vendredi 20 juin 2014

Reprise en main (2ème partie)














Une bonne minute fut nécessaire pour atteindre la chambre. Une minute au cours de laquelle ma main s’égara plusieurs fois d’une manière sèche sur les cuisses de Marion afin de la faire avancer, peinant à monter les marches de bois. Elle était finalement rentrée dans la chambre, malgré une hésitation devant le palier, vite balayée par deux claques sur ses fesses. A présent nous étions tous les deux rendus devant le lit, et j’étais passablement énervé. Dans un élan irrépressible, Marion se rua brusquement dans mes bras et me serra fort. Surpris et touché par ce geste, ma voix se fit plus douce :

-         Je sais que tu ne veux pas. Que tu n’aimes pas recevoir la fessée. Mais tu sais que tu en as besoin. Que ton comportement doit s’améliorer. Tu le comprends, n’est-ce pas ?
-         Oui. Je … je sais. D’accord …

Marion se blottit un peu plus fort contre moi, comme s’il avait été possible d’arrêter le temps, de prolonger éternellement ce moment pour échapper à la punition qui l’attendait.

-         Allez, ma petite Marion. Plus vite ça commencera, plus vite ce sera fini. Je sais que tu vas être courageuse. Même si tu vas devoir encore recevoir la fessée déculottée.

Marion avait commencé à sautiller nerveusement d’un pied sur l’autre et  poussa une sorte de grognement lorsque je l’amenais vers moi. Grognement qui se mua en gémissement lorsque j’entrepris de la basculer sur mes genoux.

-         N’aie pas peur, Marion. Tu vas de nouveau être contre moi. Très près.

Je relevais lentement la jupe bleu plissée sur les reins de Marion.

-         Sam … je ne veux pas !
-         Malheureusement, ce n’est pas toi qui décide.

Les cuisses nues étaient à présent découvertes, mettant en valeur le joli rebondi de ses petites fesses enserrées dans une petite culotte de couleur pastel.

-         Allez !

Ma voix venait de se durcir. L’injonction agit comme un anesthésiant, et Marion sembla s'abandonner de son plein gré sur mes genoux, tout en pleurnichant bruyamment.

-         Arrête de pleurnicher, je n’ai même pas commencé.
-         Ta gueule …

Marion avait parlé très bas, mais pas suffisamment pour que le son de sa voix ne parvienne à mes oreilles.

-         Pardon ?

Je ramenais brusquement Marion contre moi. Sans attendre de réponse, plusieurs claques s’abattirent sur le postérieur offert, et Marion commença à gigoter.

-         Ah, je te confirme. Tu en as bien besoin de celle-là !
-         Aïe ! Ouye ! Pardon ! Je regrette !
-         Tiens ! Tu veux continuer à être insolente ? Ne te gêne pas, surtout ! Mais en attendant …

Je venais de saisir l’élastique de sa petite culotte. Marion sentit les doigts s’immiscer sous le fin tissu de coton qui commença à glisser sur ses fesses rosies.

-         Non !

Furieuse, Marion venait d’enfouir sa tête dans ses bras.

-         Oui, tu as raison de te cacher. Les gamines qui se vexent, tapent sans raison et parlent mal finissent de cette façon. Les fesses nues et bien rouges.

Les claques reprirent de plus belle. La fessée venait véritablement de commencer. Les premières larmes apparurent.

-         Sam, Sam ! Arrête, s’il te plaît ! J’ai mal, j’ai honte, je ne veux pas ! Pardon ! Pardoooon ! Pardon …

Marion s’agitait dans tous les sens, battant des jambes, essayant de se dégager, et je sentis que quelque chose venait de se passer. Comme si elle avait eu besoin de me provoquer pour déclencher une véritable salve de calques, comme si elle avait voulu que je la punisse sévèrement, sans l’excuser pour de mauvais prétextes. Marion avait été insolente. Elle avait mal travaillé. Elle en subissait les conséquences. Je n’avais envie que d’une chose, la prendre dans mes bras et la consoler. Mais je savais aussi que je devais prévenir tout risque de récidive ce soir-là. 

-         Marion, j’aimerais te croire. Mais tu connais le proverbe : 

Précepteur trop indulgent
Fait que rapidement
Les princesses deviennent insolentes
Et glissent sur la mauvaise pente.


Marion ne connaissait pas le proverbe, et de toute façon l’état présent de son esprit n’était pas vraiment enclin à se préoccuper de sagesse populaire. Sous le feu nourri des claques son postérieur était à présent devenu rouge et sensible, et chaque nouvelle rencontre de ma main avec la peau nue lui arrachait un cri ou une supplique.

-         Marion … tu te rends compte que je te donne une fessée ?
-         Aïe ! Ouye ! Oui ! Ouuuii ! Ouuuuiiiii ! Arrête !
-         Certainement pas.

36 commentaires:

Princesseenherbe qui n'ira pas se coucher tant qu'elle n'aura pas eu la fin de l'histoire et pis c'est tout ! a dit…

@Sam : Bon à un moment ou un autre, il faut bien admettre que la punition est méritée ... mais bon quand même -_- une ou deux claques auraient suffi. Pis tu t'arrêtes avant le bisou, c'est nul ça ! Moi je ne peux pas aller me coucher après une histoire qui ne se termine pas bien ! Ecris une fin à cette histoire et tout de suite !

Sam a dit…

@Princesseenherbe: Ah, les petites princesses, jamais contentes :-D

Princesseenherbe en colère a dit…

@Sam : C'est pas une réponse ça ! La fin de l'histoire et plus vite que ça !

Sam a dit…

@Princesseenherbe: Alors ça va plutôt être une fessée, si tu insistes :-D

Princesseenherbe a dit…

@Sam : c'est pas juste ! C'est toi qui ne finis pas tes histoires et c'est moi qui serait punie ?!

Tassmania, tout émue, impatiente, souriante et plein de choses encore :) a dit…

@Sam: Moi aussi je veux la suite de l'histoirrrrrre s'il te plaîîîîît! Oui, on se sent toute petite et incohérente dans nos besoins, comme Marion, et toujours comme elle, on attend le bisou-câlin avec impatience ;)

Si je puis me permettre...Bravo et merci Sam,c'est de loin ma préférée à moi aussi, toute en paroles, touchers et émotions. Merci de si bien nous comprendre des fois (ben oui, si c'était tout le temps on aurait plus souvent des...câlins --et des histoires aussi :D!) ...:)

Sarah17 a dit…

@Sam, oui je me demande si c'était bien raisonnable aussi de me céder ;-D En tout cas merci!! heu...ce soir,la suite? :-D

Comme je dis toujours:

Qui ne tente rien,n'a rien.
Qui tente trop,reçoit a mano.

!

Annonciate a dit…

Sam pour moi aussi il faut une suite rapide....que j' attends avec impatience. Merci.

Sarah17 a dit…

LA mano ;-) L idée d'être corrigée par Sam...j'en ai perdu une lettre!

Lou a dit…

@Sam: ...On ressent vraiment bien, au travers de cette histoire, toute la tension en Marion...ce moment où on est acculée...au pied du mur...où on l'a déjà faite la bêtise, on est même déjà allongée sur les genoux de notre précepteur mais on peut pas s'empêcher...il faut que ça éclate, qu'on provoque encore, que ça claque, cette fois plus fort...

Sam a dit…

@Tassmania: Merci :-)

@Sarah17: J'aime bien ton proverbe ;-). Et ton idée aussi :-D

@Anonciate: Une fessée rapide ? Ah, non, alors ! Il faut prendre son temps 0:-)

@Lou: C'est très joliment dit ...

Sarah17 a dit…

@Sam: ;-)

Sarah17 a dit…

@Sam: La suite potentiellement envisageable pour ce soir? (Je tente mais avec prudence ;-)!) Sérieux ça serait tellement bien pour s'endormir les étoiles pleins les yeux et les papillons dans le ventre...

Sam a dit…

@Sarah17; Comme je te comprends d'être prudente ... comme le dit le proverbe, Princesse échaudée craint le martinet ;-). Ce soir je ne pense pas ... mais cela viendra un de ces jours, promis 0:-)

Sarah17 a dit…

@Sam: Merci de me comprendre ;-)
Oui, tu composes comme tu le peux,pas de soucis.
Oui Princesse fessée un jour,princesse avisée pour toujours ;-)
Bel été à toi...

Sam a dit…

@Sarah17: Toi aussi tu as des jolis proverbes dans ton escarcelle ;-)
Merci et bel été à toi aussi.

Sarah17 a dit…

@Sam: tu m'inspires ;-)
(je peux vous dire tu...?)

Sam a dit…

@Sarah17: :-)
Aucun souci pour le tutoiement :-)

Sarah17 a dit…

@Sam: ok je vous dis tu alors ;-) je t'imagine assis à ton bureau, en train de tracer la suite de ton récit et que tout sera prêt ce soir :-D ^-^ ;-)

Sam a dit…

@Sarah17: Quelle imagination :-D ;-)

Sarah17 a dit…

@Sam:Hey!tu te moques!Comme Marion, je vais me rebeller et te taper si tu continues sur cette voie ;-)

Sam a dit…

@Sarah17: Moi ? Oh, ce n'est pas mon genre 0:-) Ah ... avec tes petits poings ? Mais tu sais ce qui s'est passé ensuite :-D

Sarah17 a dit…

@Sam: oui je sais ce qui s'est passé après mais ça n’empêche pas ;-) Sarah l’aventurière, même si Sam pas loin derrière! ;-D

Sam a dit…

@Sarah17:
Oui, tu as raison, il faut bien tenter sa chance! Tu connais la comptine :
Sarah part à l'aventure
Cherchant de nouveaux chemins
Elle tape des pieds, elle tape des poings
Des conseils de Sam elle n'en a cure
Alors elle ne sera pas étonnée
Au bout du compte de recevoir la fessée

:-D

Sarah17 a dit…

@Sam ;-) merci pour ces mots même si la fin est totalement irréaliste car on cède toujours tout à Sarah, Sam inclu :-D

Sarah17 a dit…

@Sam:si tu me cèdes pas, de toute façon,je vais commencer pleurer avant même que tu me donnes la fessée ;-( Et oui, car petite princesse trop cédée dans le passé,autorité refusée. J'en ai conscience, c'est déjà un bon début me diras tu ;-)

Sam a dit…

@Sarah17: Oh, tu pleureras avant et après, ce n'est pas grave :-D
Oui, c'est un bon début :-)
Petite princesse avisée
Finira par comprendre
Que céder à l'autorité
Lui fera prendre
Quelques grains de sagesse
Même s'il faut que ses fesses
En subissent les conséquences
Avant de partir en vacances

:-D

Sarah17 a dit…

@Sam: "Même s'il faut que ses fesses
En subissent les conséquences
Avant de partir en vacances"...

C'est une invitation? :-D ;-)

Sarah17 a dit…

@Sam: Fessée pré-vacances,pour mettre fin à mes errances ;-)

Sam a dit…

@Sarah17: Dis-donc, tu es poète aussi ;-)
Avoir honte, être déculottée,
Retrouver manu militari le droit chemin.
Sarah pleure, se tortille, s'agite en vain
Mais les claques pleuvent, c'est la fessée.

Sarah17 a dit…

@Sam: oui j'aime bcp écrire. Visiblement toi aussi ;-)

Oui je pleure en vain, ne pouvant échapper aux claques de ta main...sévère et tendre...avant le câlin dans tes bras ou plus si le désir commun est là...au cœur de tes draps...au son de la pluie sur le toit...

Voilà Sam...juste quelques mots qui me viennent comme ça pour toi, te remercier de tes belles histoires qui me font rêver ;-)

Sam a dit…

@Sarah17: Moi, j'aime écrire ? 0:-)
Merci :-)

Sarah17 a dit…

@Sam ;-) Bonne soirée à toi...et qui sait...la fin du récit ce soir pour que je puisse m'endormir paisiblement... ;-)

Sarah17 a dit…

@Sam: à trop réclamé, vœux non exhaussé ;-)

Sam a dit…

@Sarah17: Tu as tout compris !
Petite princesse impatiente
Qui réclame à corps et à cris
Apprends qu'elle est sur la mauvaise pente
Et bien vite est envoyée au lit.

:-D

Lou a dit…

@Sam: Dis Sam, s'il te plaît, est-ce qu'on pourrait avoir la suite de l'histoire bientôt? Dans combien de dodos on peut l'avoir hein?

Messages les plus consultés