jeudi 5 septembre 2013

La rentrée de Marion (2ème partie)














Le mot venait d’être prononcé. Marion, au fond d’elle-même, l’attendait. Mais il provoqua dans son bas-ventre un envol de papillons. Elle savait que l’inéluctable venait de se mettre en marche.

-         Pffff … c’est pour les gamines, ça.
-         Justement.
-         Il ferait beau voir que tu m’en donnes une !
-         Ah bon ? Et bien on va imaginer que tu ramènes une réflexion de ton professeur … tu sais ce que je t’aurais dit ?
-         Non. Et de toute façon je ne veux pas le savoir.

Mon ton avait changé. Je m’étais levé et m’étais approché de Marion, qui avait enfilé après sa douche un short en jean, laissant à nu ses jolies cuisses.

-         Et bien je vais te le dire quand même !

Ma main gauche avait saisi son bras. Ma main droite s’abattit alternativement sur chaque cuisse avec un claquement sec.

-         Aïe !
-         Marion. Tu es impertinente comme avec ton professeur. Mais je vais réagir différemment. 

Un mélange de peur et de soulagement passa furtivement dans son regard.

-         Sam !
-         Oui ma petite Marion. Je vais t’expliquer les choses à ma manière.
-         Arrête tout de suite ! Je ne veux pas !
-         Je m’en doute …

Marion commençait à se débattre.

-         Tu vas monter dans la chambre, Marion. Et m’attendre.
-         Pas question !
-         Bien.

J’empoignais Marion, la retournait et ma main s’abattit plusieurs fois sur ses fesses.

-         Tant pis pour toi. Ta punition n’en sera que plus sévère.
-         Aïe ! Non ! Pa … pardon ! Sam ! Non, je ne voulais pas !

Sous les claques répétées Marion venait de franchir un cap. Elle n’était pas habituée à ce qu’on lui résiste, et avait besoin parfois d’être quelque peu bousculée.

-         Et bien c’est un peu tard ! Allez, avance ! Tu montes maintenant !

Marion n’avait plus le choix. Sa montée dans l’escalier fut ponctuée de plusieurs claques. Lorsque nous entrâmes dans la chambre, Marion était presque décomposée. A travers les carreaux de la petite fenêtre on pouvait apercevoir le port. Marion songea qu'il aurait été doux de s'y promener, main dans la main, manger une glace, s'embrasser doucement, se caresser furtivement en souriant de voir les passants se retourner, la plupart jaloux de cette complicité entre un homme déjà mûr et une fille beaucoup plus jeune. Mais cette évasion imaginaire fut de courte durée. Je faisais face à Marion, immobile, le visage fermé.

-         Sam … non … tu … tu ne vas pas me donner une … une …
-         Une fessée ? Si bien sûr. Tes petites fesses vont rougir et cela va te faire le plus grand bien.
-         Je … je ne veux pas recevoir … la … fessée …

10 commentaires:

Anonyme a dit…

Marion te dit qu'elle ne veut pas !
T'écoutes vraiment rien c'est pénible !
Et ne réponds pas que c'est pour son bien hein...

Tassmania a dit…

@Anonyme et Sam: ben c'est surtout qu'il est trop sévère, la pauvre petite! On n'attrape pas les mouches avec du vinaigre il me semble!
@Anonyme: Attention que Sam ne soit pas derrière toi, surtout pendant que tu écris qu'il est pénible...conseil d'amie...

Lou a dit…

Et ben moi si j'étais Marion je me laisserai faire...ça fait mal une fessée mais ça vaut le coup d'être pardonnée :p

Sam a dit…

@Anonyme: La prochaine fois, laissez un pseudo ... cela peut toujours me servir de repérer les petites princesses qui essayent de me donner des ordres ...

@Tassmania: Mais je ne cherche pas à attraper des mouches ! Juste des princesses :-P

@Lou: Tu as tout compris :-D

Tassmania a dit…

@Sam: Les petites princesses aiment aussi le miel, même si elles ne sont pas des mouches :)
@Lou et Sam: C'est vrai ça fait du bien d'être pardonnée...Mais est-ce qu'on peut y arriver sans passer par la case fessée comme au Monopoly (dit-elle avec un grand sourire innocent)?
@Marion: Franchement ma petite je trouve que tu fais dur avec ton insolence et ça fait un moment que je voulais te le dire! J'essaie de tempérer les choses mais on dirait que tu cherches les ennuis! Fais profil bas, peut-être que Sam s'attendrira... Bon courage en tout cas :)

la-tenace a dit…

@ Sam : oh loin de moi l'idée de te donner des ordres. De simples constatations ! À 2 reprises Marion te dit non et tu persistes.
Pour son bien me diras-tu ?
Ah non pas de mauvaise foi stp.
Bon j'avoue que tu as l'air tellement doué pour la consoler après...
@ Tassmania : il ne m'impressionne pas Sam. Et je pense qu'il faut lui dire qu'il est parfois dur avec sa petite Marion. Il va certainement trouver pleins d'excuses.. Serait-il de mauvaise foi ?

Tassmania a dit…

@La-tenace: bon s'il ne t'impressionne pas... En même temps je ne sais pas si tu as lu les aventures du partiel et des examens, mais Marion se sabote régulièrement avec sa mauvaise humeur et son manque de persévérance.
Sam ne nous dit jamais s'il a essayé la méthode "miel" avant, il reste vague dessus alors en effet des fois j'ai l'impression comme toi qu'il est sans coeur et que comme un mec a dit, "la raison du plus fort est toujours la meilleure", mais vu comment Marion se blottit contre lui, toute douce, aimante et repentante après, ma foi, j'sais plus moé!

la-tenace a dit…

@ Tassmania : Toutes ces aventures lues avec beaucoup d'attention ;-)
Elle est souvent de mauvaise humeur Marion mais va savoir si ce n'est pas toute cette pression avec Sam qui la fait agir de la sorte. Je m'interroge moi quand même... Il la provoque souvent quand même en sachant comment cela va finir et la pauvre Marion tombe à chaque fois dans le panneau.
Ah ben encore heureux qu'il la console après, manquerait plus que ça tient !
Et puis elle a parfois tort aussi mais bon il est dur quand même....

Tassmania a dit…

@La tenace: Ben j'avoue m'être déjà demandé plusieurs fois si certains n'aiment pas pousser leur(s) petite(s) princesse(s) à la faute, surtout quand ils s'ennuient... Après tout, une petite princesse trop sage, polie et douce, ça doit être ennuyeux à mourir, si tu vois c'que j'veux diiiire! ;)

Sam a dit…

@Tassmania & La Tenace : Que de conjectures et d'hypothèses ... mais je confirme que Marion, de manière tout à fait naturelle, n'est ni trop sage, ni trop douce, et parfois se montre désagréable ... et je cherche juste à lui rendre service pour qu'elle revienne vite toute douce, aimante et repentante comme le dit si bien Tassmania, blottie dans mes bras :-)

Messages les plus consultés