mardi 7 mai 2013

Traité d'éducation des jeunes princesses à l'usage de leurs précepteurs - La solidarité - 4ème partie



















La solidarité selon Maître Samuel

4ème partie


Louise et Herbeline avaient écouté les explications de Maître Samuel sans rien dire. Elles comprenaient à présent toute la symbolique du lieu, et pourquoi Maître Samuel les avait menées ici. Elles ne protestèrent pas lorsque Maître Samuel leur ordonna de parcourir le labyrinthe à genoux. Elles parcoururent péniblement les onze anneaux concentriques, se rapprochant et s’éloignant tour à tour du centre, guidées par le tracé de marbre clair. Enfin, lorsqu’elles atteignirent le centre, posée par terre, en croix, deux baguettes de noisetier semblaient les attendre.

-         C’est bien … nous allons finir la leçon de solidarité à présent …

Louise et Herbeline, qui avaient frémi et s’étaient regardées avec de grands yeux ouverts à la vue des baguettes se réfugièrent dans les bras l’une de l’autre.

-         Parfait. Vous allez rester comme cela. Et pour vous aider à comprendre ce que signifie la solidarité …

Maître Samuel se mit derrière Louise et, saisissant l’ample chemise de nuit, en releva les pans, découvrant deux charmantes petites fesses enserrées dans une petite culotte de couleur pastel. Tenant toujours entre ses mains le tissu de coton, il se rapprocha un peu plus de Louise, et s’appuyant contre elle, il tendit les bras et noua les deux extrémités de l’étoffe derrière les reins d’Herbeline. Ensuite il recula, se positionna derrière Herbeline et fit de même. A présent les deux princesses étaient solidement liées entre elles par leurs chemises de nuit. Le précepteur se baissa alors et saisit l’une des baguettes.

-         Vous savez que vous méritez une punition exemplaire toutes les deux … je ne peux tolérer un tel comportement … et j’espère que les onze coups que vous recevrez chacune vous seront profitables … je ne doute d’ailleurs pas qu’ils servent également de leçon à Sélène et Sophia … qui pourront méditer sur les traces concrètes de votre mauvaise conduite … car demain vous viendrez au petit déjeuner en petite culotte …
-         Maître !
-         S’il vous plaît !

Les deux petites princesses avaient presque crié en même temps.

-         Mais ne vous inquiétez pas … car si elles s’avisent de se moquer de vous … elles subiront le même sort … je les préviendrai … mais à présent …

Louise et Herbeline furent presque soulagées lorsque la baguette siffla et s’abattit sur leurs fesses. Chaque coup leur arrachait un cri de douleur, mais serrées l’une contre l’autre, elles ressentaient en même temps un soulagement de ne pas se sentir seules, et malgré leurs larmes, elles tâchaient de soutenir de toutes leurs forces et tour à tour celle des deux qui allait recevoir le prochain coup. Maître Samuel avait décidé de zébrer consciencieusement leurs fesses et leurs cuisses et prenait son temps. Elles éclatèrent en sanglots lorsqu’au cinquième coup il s’arrêta et baissa leur petite culotte. Après le onzième coup, il les détacha.

-         Avez-vous compris maintenant ce que signifiait la solidarité ? Je l’espère tout au moins …

Maître Samuel les morigéna encore quelques minutes, et enfin elles purent allèrent se coucher, rejoignant le dortoir commun. Ce soir-là, Louise et Herbeline pleurèrent longuement dans leur lit, mais quand elles s’endormirent dans les bras l’une de l’autre, après avoir caressé du bout des doigts les marques rouges qui commençaient à bleuir sur leur peau, elles étaient devenues amies. 

27 commentaires:

Princesseenherbe a dit…

Pffff je l'avais bien dit que maître Samuel était méchant !

Lou a dit…

Ouh la la...moi j'obéis maintenant!

Bleuenn a dit…

Alors là ... C'est une leçon à double tranchant (dans tous les sens du terme)... Car si les deux petites princesses désormais solidaires dans leurs tourments s'allient également dans le futur pour les bêtises... Maître Samuel aura bien du souci à se faire !!! Tant pis pour lui...

Sam a dit…

@Princesseenherbe: Mais non mais non ... c'est pour le bien des petites princesses, c'est de la pédagogie 0:-)

@Lou: Sage résolution ...

@Bleuenn: Je crois que les leçons de Maître Samuel se donnent plutôt avec le plat de la main :-D

Princesseenherbe a dit…

@Sam : je commence à penser que pour Maître Samuel " pédagogie " est synonyme de " cruauté " ou au moins " punition volontairement trop sévère " -_-

Sam a dit…

@Princesseenherbe: Non, la pédagogie c'est de faire comprendre par des moyens appropriés aux petites princesses quand elles s'écartent du droit chemin 0:-)

Lou a dit…

Mais Sam c'est quand qu'on a la suite de l'histoire? Parce qu'Herbeline et Louise ont bien besoin d'être réconfortées maintenant...elles méritent des gros câlins d'amour maintenant! :p

Sofia a dit…

Coucou, je suis bien fort avec vous les princesses, Sofia ;-)

Lou a dit…

Coucou Sofia! Oui, la pauvre petite Sophia...contrainte de réclamer sa fessée tant l'attente était insupportable...quelle torture...

Princesseenherbe a dit…

@Sam : Ben là ! ça commence à faire long ! Je veux une histoire moi !!! -_-

Sofia a dit…

Princessenherbe a raison cela commence a faire long, on s'impatiente, aller soyez gentil!

Lou a dit…

@Les princesses: Sam m'a dit qu'il allait être très occupé pendant deux semaines...:( alors moi j'ai dit qu'on allait faire plein de bêtises!

Princesseenherbe a dit…

Deux semaines ?!?!?! O_O Ben là !

Lou a dit…

Réjouissons-nous c'est fort commode!
En princesses fidèles à nos modes
Nous allons pouvoir faire plein de bêtises:
Boire son eau de vie à la cerise
Et rire beaucoup à l'idée
De Maître Samuel et son air pincé!
On jouera à chat dans le cloître en petites culottes
Faisant tourner en bourrique la nourrice la "mère dévote",
On amènera des beaux garçons à la nuit tombée
On gémira de leurs ardents baisers,
On pourra lire des romans de chevaliers,
De capes et d'épées,
Et ces romans que le Maître interdit catégoriquement,
Avec ces images suggestives d'amants!
Venez mes facétieuses amies, Maître Samuel n'est pas là,
Nous nous amuserons bien puisqu'il ne nous verra pas!
On dira des gros mots et des noms d'alouettes,
Sans avoir peur qu'il ne nous rouspète,
On tirera la langue pendant l'office,
On mangera tous ses caramels avec délice,
Ceux que Sam cache dans sa chambre
Qui ont la belle couleur de l'ambre
Et qu'il ne garde que pour lui!
On rit, on rit, mes jolies!
Deux semaines de vacances à faire tout ce qu'on veut!
Deux semaines sans les fesses toutes bleues!
Ah ça Maître Samuel vous apprendrez
Qu'il ne faut jamais nous abandonner!

Sam a dit…

Maître Samuel pendant son voyage a eu vent
Q'une petite princesse n'est pas sage au couvent
Il paraît qu'elle a écrit un long pamphlet
Qu'à toutes ses camarades elle a distribué.
Pourtant la petite Louise avait été bien punie
Et l'autre jour avait appris que tout n'est pas permis.

Maître Samuel pensait qu'elle se serait amendée
Et que Louise allait profiter de sa liberté
Pour enfin montrer qu'elle est capable
Quand elle veut, d'être raisonnable.
Mais de l'absence de son précepteur elle a profité
Et la révolte des petites princesses elle a fomenté.

Tout le monde a suivi, oubliant un peu tôt
Qu'il vaut mieux parfois se tenir à carreau.
Ca y est ! Louise a déjà oublié
Baguettes, fessées et martinet,
Et que quand Maître Samuel rentrera
Au bout du compte il l’attrapera
Pour lui administrer devant tout le couvent réuni
Une fessée cuisante pour qu'elle soit bien punie.

Ensuite comme cela ne suffira pas
Le martinet il décrochera
Et les lanières de cuir feront regretter
Toutes ses bêtises à Louise embarrassée.
Tête baissée, honteuse, les fesses à l'air
Lorsque ses cuisses seront zébrées ce sera bien clair
Elle regrettera d'avoir mal agi
Et comprendra pourquoi elle est punie.

Alors Maître Samuel dans son bureau la convoquera
Mais avant d'être pardonnée dans ses bras
Elle recevra sur ses fesses
Une dernière fessée de petite princesse
Jusqu'à lui tirer des larmes
Afin qu'elle rende définitivement les armes.

Maître Samuel sait bien que malgré leurs promesses
Un jour toutes les petites princesses
Finissent par sortir du droit chemin
Et que toujours pour leur bien
Il les punit fermement mais tendrement
Et qu'au fond d'elles-mêmes en y songeant
Soulagées, heureuses elles lui diront merci
Alors que dans ses bras elles se réfugient.




Princesseenherbe a dit…

"Tout le monde" ? Ben non ! En tout cas Herbeline elle est resté toute sage !
Et la pauvre Lou, elle ne peut même pas écrire une petite comptine sans se prendre une fessée ... et puis une bonne fessée, pas juste trois claques. Franchement moi, je trouve que Maître Samuel il est drôlement méchant. Et du coup, j'en regretterais presque de ne pas avoir suivi Lou ! ( mais bon ... la fessée ne me dis rien alors désolé Lou mais ce sera sans moi ) -_-

Lou a dit…

@Sam: Je proteste! Trois fessées d'une sévérité sans nom pour une toute petite comptine de rien du tout! Maître Samuel est donc si intraitable? N'a t-il point vu dans les yeux larmoyants de Louise qu'elle cherchait là juste son attention et par cet astucieux procédé, ne désirait qu'une simple chose: son retour? Il m'est avis que fort au contraire, Maître Samuel aurait du se presser en toute hâte auprès de ses petites princesses et les couvrir de baisers et de tendres câlins! Moi je VEUX PAS que Louise soit fessée devant tout le couvent...non...c'est trop honteux...c'est trop humiliant...j'implore la clémence de Maître Samuel en son nom!

@Princessenherbe: ...Je comprends qu'Herbeline soit restée sage...je crois qu'elle a eu beaucoup de mal à se remettre de la fessée au labyrinthe...mais quand même...pauvre Lou...

Sam a dit…

@Princesseenherbe: Oui, c'est bien d'être sage ... la leçon du labyrinthe est encore présente à ton esprit ...

@Lou: Grâce à ton astucieux procédé Maître Samuel revient en hâte remettre de l'ordre ... tu dois être contente 0:-) Et Louise sait très bien ce qu'elle fait ... sa punition lui fera le plus grand bien.

Lou a dit…

Même t'es trop méchant...moi je boude...

Princesse Sofia a dit…

Moi aussi il y a marre d'attendre sans même pouvoir écrire une petite comptine ...

princesseenherbe a dit…

@Sam : pfffffff c'est vrai que ça commence à faire vraiment long ! Presque un mois entier !!! Si tu ne t'occupes pas de nous, il faudra pas te plaindre si on est désagréable ! Une princesse livrée à elle-même est une princesse qui fait des bêtises ( sauf moi ... moi je suis sage O:-) )

Lou a dit…

Sam...pardon...est-ce que tu peux revenir maintenant...?On sera sages c'est promis...:(

Selene a dit…

Mais qu'est ce que vous lui avez fait? Je pars me soigner quelques temps et quand je reviens on a perdu Sam? (ou alors c'est lui qui a perdu son mot de passe... ben oui avec l'âge y'a des trucs qu'on oublie plus facilement que d'autres ^^)

Lou a dit…

Et ben peut-être qu'on l'a enfermé dans un placard! Mouhahaha :)

Sam a dit…

@Selene: En tout cas je n'oublie pas les insolences ... et les petites princesses se souviennent en général de leurs conséquences ...

@Lou: Et si je sors du placard tu le regretteras peut-être ... punie, déculottée, fessée et envoyée au lit ...

Princesseenherbe ... heuuuuuuuu non ... Anonyme a dit…

@Sam : Moi je dis que c'est trop facile ! Tu ne fais rien pendant plus d'un mois ... pas d'histoire, pas de commentaire ... rien. Et ensuite tu grondes les pauvres petites princesses parce qu'elles sont moins sages -_- C'est totalement injuste ! Si tu n'écris pas d'histoires alors tu n'as pas le droit de nous gronder !!!
( oh et pas la peine de sortir tes excuses bidons du genre " J'ai été très occupé ces derniers temps " et autres ... on s'en fiche !!! -_- )

@Princesses : Si Sam ne nous donne pas une histoire avant la fin du week-end, je propose de faire un coup d'Etat. Ainsi, les princesses seront amenées à décider et Sam à obéir.

Lou a dit…

@Sam: Mais non mais c'était une farce! Juste une farce...je...j'ai pas fait de bêtises depuis très longtemps en plus...

@Princessenherbe: Oh là là, il va pas aimer quand il va lire ça, je te suivrai bien mais j'ai encore les cuisses toutes bleues...alors je vais attendre un ti peu...

Messages les plus consultés