dimanche 5 mai 2013

Traité d'éducation des jeunes princesses à l'usage de leurs précepteurs - La solidarité - 2ème partie

















La solidarité selon Maître Samuel

2ème partie

 
La phrase de Maître Samuel « Je viendrais vous dire bonsoir » trottait dans la tête des demoiselles en question, qui, pétries d’angoisse, commençaient à comprendre que leur sort était inéluctablement lié. Instinctivement, elles se rapprochèrent et Herbeline saisit la main de Louise et la serra très fort. Louise fut étonnée de ce geste, et un sentiment de protection l’envahit. Elle était l’ainée, elle se devait de protéger sa camarade plus jeune qu’elle, moins expérimentée. Même si Herbeline l’énervait parfois, au fond, elle était touchée par sa fraîcheur, ses joies de petite fille. Elle n’avait pas une once de méchanceté à revendre. Peut-être que Maître Samuel avait eu raison de la prendre dans son lit, l’autre soir, peut-être sa jalousie était-elle déplacée, peut-être n’aurait-elle pas dû s’énerver ainsi … Alors que ces pensées tournoyaient dans sa tête, elle serra à son tour la main d’Herbeline et elles filèrent sans demander leur reste. Maître Samuel aperçut ce tendre mouvement et hocha la tête avec satisfaction. Ses deux petites princesses commençaient à comprendre les vertus de la solidarité … et la leçon qu’il se promettait de leur donner le soir même renforcerait très certainement ce noble sentiment.

Arrivées dans leur chambre, les deux petites princesses se déshabillèrent en silence, contemplant avec des yeux affolés l’étendue des dégâts. Leurs belles robes étaient fichues. La joue de Louise était encore rouge de la gifle donnée par Herbeline, qui elle-même portait de grandes traces de griffures sur ses jambes.

-         Oh … Louise … ta joue … je … je suis désolée … tu avais raison … mais … j’avais tellement besoin de réconfort tu sais …
-         Herbeline … mes ongles ne t’ont pas épargnée non plus … et c’est vrai, j’ai été jalouse … je n’aurais pas dû …

Louise et Herbeline étaient à présent l’une devant l’autre en petite culotte.  Herbeline s’approcha doucement de Louise, lui prit les deux mains, fit un geste pour les placer derrière ses reins et se pelotonna contre elle.  Leur presque nudité troubla Louise qui sentit les petits seins ronds et doux d’Herbeline contre sa propre poitrine. Elle serra Herbeline contre elle qui laissa échapper un soupir de soulagement.

-         Je te demande pardon Louise … je vais demander à Maître Samuel de me punir toute seule …
-         Herbeline … non … si je n’avais pas été jalouse tout cela ne serait pas arrivé … c’est à moi d’être punie …
-         Tu es gentille … merci … mais je suis sûr que nous serons punies toutes les deux …

Louise passa doucement ses mains sur les petites fesses d’Herbeline. Elle pressentait que leur punition serait particulièrement sévère … Elles restèrent ainsi un long moment avant de se séparer. Elles se lavèrent l’une l’autre, trouvant un réconfort à se toucher, se caresser, se consoler, murmurer des paroles rassurantes.

-         Ne t’inquiète pas … c’est juste un mauvais moment à passer …
-         Il sera fier de nous après …
-         Demain j’irai te cueillir un bouquet de lavande comme tu les aimes …
-         Jamais plus je ne serai jalouse de toi …

Enfin elles enfilèrent leur chemise de nuit. Le soir n’était pas encore tombé. Une longue attente commença. Louise et Herbeline n’osaient plus s’adresser la parole, partageant à présent la même angoisse de la punition à venir.

9 commentaires:

Lou a dit…

...Nan mais Sam c'est insoutenable là...elles doivent être absolument terrorisées les pauvres petites princesses...

Princesseenherbe a dit…

Moi je dis, vu que Herbeline et Lou sont réconciliées, maître Samuel ne devrait pas les punir. Au contraire, il devrait leur faire un long câlin à toutes les deux.

Sam a dit…

@Lou: 0:-)

@Princesseenherbe: Je ne sais pas, mais j'ai comme un pressentiment que Maître Samuel ne voit pas tout à fait les choses de cette manière ... mais je vais me dépêcher de traduire pour publier la suite demain ;-)

Princesseenherbe a dit…

@Sam : De toute façon plus ça va, plus je trouve que Maître Samuel est vraiment un monstre ! Il est toujours méchant avec ses petites princesses ... il devrait apprendre à pardonner ( sans punition -_- )!

Lou a dit…

@Princessenherbe: Je suis certaine que si Louise et Herbeline s'allient et se débrouillent bien...elles peuvent changer la fessée en câlins...:p

Rose a dit…

Le partage et la solidarité... il n'y a qu'ça de vrai ! :-)

(Pour prouver que je ne suis pas un robot, on me demande de taper "paresse 5Th", comment puis-je m'améliorer si même l'anti-robot s'y met pour me tenter ! ;D)

Sam a dit…

@Lou:
Pour cela elles doivent tourner la page
Et de nouveau être très sages
Et pour commencer accepter la fessée
Que toutes deux ont bien mérité
Alors seulement enfin
Elles auront droit à un câlin
Pour soulager leurs fesses endolories
Qui leur rappellent qu’elles ont été bien punies.
:-D

@Rose: Ton surnom te poursuit ;-)

Lou a dit…

Je veux pas de comptines et je veux pas de fessées et je veux pas que Louise et Herbeline soient punies! Na! J'ai dis non, non et re non!

Princesseenherbe a dit…

@Sam : Ben moi je dis tout pareil que Lou !

Messages les plus consultés