samedi 4 mai 2013

Traité d'éducation des jeunes princesses à l'usage de leurs précepteurs - La solidarité - 1ère partie
















Décidément ce traité nous réserve encore de multiples surprises … Etonné par la fin du manuscrit de Lou, j’ai déniché sous la reliure de l’ouvrage que je possède quelques feuillets qui semblent reprendre l’histoire exactement où elle s’était interrompue. Ces feuillets étaient accompagnés d’un dessin de Luise, dont je vous révèlerai les détails au fur et à mesure de ma traduction. Quel témoignage émouvant je trouve … mais sans plus tarder, je vous confie la traduction que j’en ai réalisée.



La solidarité selon Maître Samuel

1ère partie


Lorsque Maître Samuel arriva dans le jardin, Herbeline et Louise étaient à présent à terre. Louise venait de gifler sa camarade. Herbeline, furieuse, l’avait poussée par terre et se tenait sur elle de tout son poids. Profitant des jambes nues se trouvant à sa portée, elle avait fortement pincé l’intérieur de la tendre cuisse de Louise qui avait poussé un cri perçant. A présent elles se débattaient dans les bras l’une de l’autre, et c’était à qui tirerait le plus les cheveux de l’une, pincerait le plus fort les fesses de l’autre ou même donnerait des coups qui, heureusement, étaient amortis par le peu de recul qu’elles avaient, étant littéralement entremêlées.

La vision de ces deux corps en mouvement qui ne formaient plus qu’une seule masse posa quelques instants un cas de conscience à Maître Samuel qui se demandait comment séparer ces deux petites furies. Il ne les avait jamais vues comme cela, se battant et s’invectivant comme des sauvageonnes. Cela devait cesser. Soudain, il avisa un grand seau d’eau qui avait été posé là afin d’arroser les plantations des petites princesses. La suite fut rapide. Maître Samuel se saisit de l’anse du récipient providentiel, s’approcha des deux princesses qui continuaient à remuer et crier de plus belle et retourna brusquement le seau. Une gerbe d’eau se déversa sur les deux protagonistes de la bataille. Un double cri strident retentit. Louise et Herbeline, trempées, s’arrêtèrent immédiatement, se dégagèrent lentement l’une de l’autre, s’assirent sur la terre mouillée et contemplèrent, effrayées, le visage fermé de Maître Samuel.

-         Maître … vous … vous êtes là ?
-         A votre avis, Louise …
-         C'est Louise qui a commencé !

Herbeline venait de parler, déclenchant entre elle et Louise une suite d’invectives :

-         C'est même pas vrai!
-         Ben si que c'est vrai ! Moi je ne mens pas ! Et puis d'abord tu as une preuve que c'est pas vrai ?
-         Tu as menti à Maître Samuel pour pouvoir passer la nuit avec lui !
-         Tu n’es qu’une jalouse !
-         STOP !

La voix grave de Maître Samuel les arrêta net. Immobiles, elles se regardèrent, regardèrent Maître Samuel, se regardèrent de nouveau et baissèrent la tête, honteuses.

-         Bon … je me demandais si je devais aller chercher un deuxième seau d’eau froide … vous avez vus votre état, mesdemoiselles ?
-        
-         Croyez-vous que je sois fier de votre attitude ?
-         Mais … Maître … c’est Herbeline qui …
-         Louise. Vous êtes jalouse et la jalousie est un vilain défaut. Croyez-vous que je n’ai point compris l’autre jour la manoeuvre de votre camarade ? Simplement, j’ai compris également qu’elle était plus jeune que vous, beaucoup moins expérimentée, et qu’elle avait besoin de réconfort. Alors j’ai fermé les yeux. Il est dans les prérogatives des précepteurs de déceler chez les petites princesses dont il s’occupe leurs limites, et de prendre en conséquence les décisions qui s’imposent.
-         Vous … vous aviez compris que …
-         Oui. Et vous apprendrez, Louise, à vous en remettre sagement aux décisions de votre précepteur, même si vous ne les comprenez pas. Mais je suis sûr qu’après ce qui se passera après le dîner de ce soir, vous serez par la suite dans de meilleures dispositions … Quant à vous, Herbeline, vous n’avez pas su réagir aux attaques de Louise. Vous devez apprendre également à faire la part des choses, et réagir de manière appropriée. Mais nous reparlerons de tout cela ce soir … je vous apprendrai qu’une des valeurs que je prône est la solidarité … et j’entends bien vous inculquer cette vertu, serait-ce à votre corps défendant … Vous allez maintenant vous déshabiller, vous laver, enfiler une chemise de nuit et rejoindre le dortoir. Sophia et Sélène viendront vous apporter votre repas. Ensuite je viendrais vous dire bonsoir … bien que le préfixe « bon » ne soit peut-être pas vraiment approprié en la circonstance …   

Maître Samuel venait d’achever sa longue tirade sur une menace à peine voilée. Les deux petites princesses déglutirent avec difficulté. Le regard d’Herbeline s’embua, et Louise sentit son ventre se tordre. Maître Samuel les regardait toujours avec son regard noir. Il n’y avait qu’une seule chose à faire. Obéir. Lentement, Louise et Herbeline se relevèrent, n’osant croiser le regard de leur précepteur. Elles se dirigèrent vers leur chambre et sursautèrent lorsque Maître Samuel ordonna :

-         Et je vous prie d’accélérer un peu le mouvement, mesdemoiselles … à moins que vous ne vouliez un peu d’aide ?

3 commentaires:

Lou a dit…

Mais...mais Maître Sam savait pour Herbeline?? Mais...mais s'il l'avait expliqué à la petite Louise je suis certaine qu'elle aurait compris et n'aurait pas été jalouse...elle a dû juste se sentir rejetée...quelle pauvre petite princesse...en plus au fond, je suis sûre qu'elle adore Herbeline...comme elle doit se sentir honteuse...

Sam a dit…

Oui, les précepteurs savent beaucoup de choses 0:-). Oui, je crois que Louise se sent honteuse là ... et que Maître Samuel va lui expliquer certaines choses ainsi qu'à Herbeline ... la suite demain ;-)

Lou a dit…

Pff mais je suis sure que Maître Samuel va expliquer durement les choses...alors qu'il pourrait aussi faire un immense câlin à Louise en lui disant qu'il est désolé...et puis elle a surement déchiré sa robe, comme elle doit être triste...Maître Samuel ne sera pas insensible à sa détresse c'est impossible...:)
Comme j'ai hâte d'avoir la suite!

Messages les plus consultés