mardi 16 avril 2013

Le manuscrit de Lou - 6

Lou m'ayant fait parvenir la suite de la traduction de son manuscrit, je vous la livre à mon tour ... une sixième partie où l'on découvre les vertus de l'obéissance, du travail et de l'étude ...



Des nuits dans les dortoirs

6ème partie

L'apprentissage de la solidarité 3

Le lendemain matin avait été difficile pour les petites princesses. Lorsqu'elles entrèrent dans la grande salle de restauration, Maître Samuel versait du lait dans le bol d'Herbeline.
Sophia fit une courte révérence au précepteur et prit sa place auprès de sa camarade. Sélène en fit de même, la mine encore bien fatiguée. 
Demeurée à l'entrée de la pièce, la petite Louise sembla hésiter un instant. Ses yeux étaient encore rouges et son visage portait toujours des marques de fatigue. Elle tournicota entre ses doigts l'une de ses boucles blondes puis se présenta devant Maître Samuel.
A sa moue enfantine et son silence, elle qui d'ordinaire était une vraie tornade, le précepteur vit combien la leçon de la veille avait été sévère. Elle serait docile aujourd'hui. Dans un sourire, Il l'interpella:
- Comment se porte ma petite Lou ce matin?
- ...
Louise ne répondit pas mais instantanément, ses grands yeux s'embuèrent de larmes et elle cacha son visage contre lui.
- Oh...c'est encore difficile ce matin...je vois...murmura t-il en laissant ses doigts glisser sur les jolies fesses. Elle gémit. 
Il la saisit par la main et l'emmena face à Herbeline qui les observa, sa tartine en suspens.
- Pourtant tu te souviens de ce que je t'ai demandé hier n'est-ce pas?
Le ventre de Louise se serra. Et quand Maître Samuel utilisait le tutoiement, il valait mieux s’exécuter de suite.
Sans regarder Herbeline, le nez baissé, Louise prit une inspiration et murmura d'une petite voix:
- Je te demande pardon Herbeline...
- On regarde les gens dans les yeux lorsqu'on s'excuse mademoiselle...
- ...Je...je te demande pardon Herbeline...répéta Louise en levant les yeux sur elle, ...j'ai douté de ta sincérité hier et...et je t'ai accusé d'être une menteuse...c'est pour cela que j'ai entraîné mes camarades à nous enfuir au milieu de la nuit...
Herbeline piqua un fard. Son estomac se tordit et elle reposa sa tartine, mal à l'aise. Bien entendu qu'elle avait menti. Elle voulait tant dormir dans les bras de Maître Sam. Se sentir en sécurité. Mais voir son amie si démunie la fit se sentir coupable. Elle allait ouvrir la bouche et avouer son méfait quand Maître Sam s'exclama:
- Bien! Louise je vous félicite de votre repentir. Je veux que vous déjeuniez maintenant...En silence. Ce matin, l'étude est remplacée par une activité en plein air. Sous ce beau soleil, nous devons en profiter et nous allons nous amuser à planter des fleurs dans l'ancien jardin du cloître.
- Oh oui! se réjouit Sophia, battant des mains de concert avec Sélène.

Mais la mine glaciale de Maître Samuel les freina subitement.
- Sophia et Sélène, vous resterez à l'intérieur, chacune dans une pièce séparée. Votre comportement de la veille mérite une punition. Sélène, vous terminerez vos chapitres de l'Odyssée, quant à vous Sophia, j'ai un petit quelque chose qui pourra fort bien vous aider dans votre apprentissage de l'éducation à la française...
Maître Samuel alla jusqu'à sa serviette et en sortit un petit livre à la couverture rose. Intérieurement, Sophia la trouva délicieuse.
- Tenez. Vous lirez les six premières nouvelles.
- ...L'Hept...L'Heptaméron de Marguerite de Navarre?
En déchiffrant le titre, Sophia avait pâlit. Ce livre ne lui disait rien qui vaille. 
- Vous verrez que c'est un très bon livre mademoiselle...Pour ce qui est de la fessée, je vous l'administrerai quand j'y serais disposé.

La gorge nouée, il avait été impossible à la jeune Herbeline de terminer sa tartine ni d'oser révéler la vérité à Maître Samuel. Elle n'osait plus regarder Louise.
La perspective d'être punie à l'intérieur toute la journée et d'être fessée durement à tout instant la tétanisa sur place. Tant pis pour Louise, elle ne se dénoncerait pas. Pas maintenant...
Maître Samuel sourit à la jeune princesse.
- Je tiens à féliciter ma chère Herbeline en revanche, qui par son comportement exemplaire depuis son arrivée gagnera probablement son dimanche auprès des siens. 
Herbeline ouvrit la bouche comme Louise la fusillait du regard mais la referma bien vite, se tassant sur sa chaise.
- Oui Herbeline, renchérit Maître Samuel qui n'était pas dupe de la culpabilité de son élève dans cette histoire. Vous vouliez dire?
- Je...non, je...je voulais juste vous remercier...maître...
- C'est tout à votre honneur... Veuillez terminer vos petits-déjeuners je vous prie, une longue matinée nous attend.

Une heure plus tard, Sélène et Sophia potassaient leurs ouvrages chacune de leur côté tandis qu'Herbeline et Louise jardinaient. Maître Samuel leur recommanda de bien nouer leurs tabliers afin qu'elles ne tâchent point leurs robes blanches, ce qui fut fait sans rechigner. 
Si Louise s'avérait absorbée dans sa tâche et obéissante, Herbeline était distraite. Grimpait toujours plus en elle la culpabilité du mensonge. Lorsque Sélène arriva, son livre à la main, Herbeline pâlit de nouveau.
- Maître, j'ai terminé les chapitres...
- Fort bien Sélène...Voyons voir...Qui est Calypso?
Sélène rougit. Elle plissa le nez, cherchant dans sa mémoire de qui Maître Samuel voulait parler. Elle avait passé bien plus de temps à tenter de communiquer avec Sophia à travers le mur qu'à lire ces maudits chapitres. Quelle sotte avait-elle été! Comment n'avait-elle pas pensé que le précepteur la questionnerait?
- Calypso c'est...c'est le compagnon d'Ulysse?
Maître Samuel claqua sa langue contre son palais. Mauvais signe.
Lentement, il remonta ses manches jusqu'aux coudes. Ce simple geste fit paniquer Sélène.
- Oh non! Maître Samuel, non!
- Oh que si, Sélène! Si!
D'une main ferme, il attrapa la petite princesse et l'immobilisa sous son bras. La première claque retentit si fort que Sélène hurla immédiatement, et fondit en larmes. Bon sang, Louise avait raison : Maître Samuel donnait la fessée de plus en plus en fort. 
- Je regrette! supplia Sélène, le visage trempé de larmes. Arrêtez! Vous êtes méchant, vous êtes...

Trois claques successives sur la cuisse droite interrompirent la jeune fille. Maître Samuel reprit la fessée, déculottant la petite insolente et frappant tour à tour les deux globes rougis devant lui. Comme sa camarade la veille, Sélène baissa les armes devant la puissance contre laquelle elle ne pouvait lutter et subit sa cuisante fessée en sanglotant douloureusement. De toute sa vie, elle n'avait été aussi sévère. 
Enfin Maître Samuel la relâcha.
- Remontez votre petite culotte Mademoiselle, on ne montre pas ses fesses ainsi dehors.
La voix glaciale et la remarque humiliante firent redoubler les pleurs de la petite princesse qui s’exécuta maladroitement.
- Je vous écoute, qui est Calypso?
Sélène ouvrit grands les yeux.
- ...Je...mais...
- Alors? Ou faut-il qu'une fessée plus sévère encore ne vous en fasse revenir le souvenir?
- ...Je...je ne sais pas, je n'ai pas lu le...le chapitre Maître...pardoooon...gémit-elle en suffoquant.
- Mademoiselle Sélène vous multipliez les sottises et je vous prie de croire que vous n'allez pas gagner à ce jeu. Tout d'abord vous vous joignez à Louise pour fuir en pleine nuit et aujourd'hui, en dépit de la fessée promise, vous n'exécutez pas la punition à laquelle vous êtes assignée. Vous faites preuve d'une insolence évidente et je ne suis vraiment pas fier de vous.

Sélène avait baissé la tête. Elle se sentait si petite tout à coup. Sa fierté et son caractère de feu s'était éteint sur l'instant. Elle pouvait sentir le regard de Maître Samuel la détailler de la tête aux pieds. Qu'attendait-il pour agir? Plus vite elle serait fessée plus vite ce regard cesserait de la rendre honteuse.
Mais Maître Samuel n'avait pas l'intention de rendre les choses faciles. Il était temps qu'elles comprennent toutes qu'elles n'étaient pas les plus fortes.

- Vous allez retourner expressément dans la bibliothèque et lire les chapitres demandés. Je viendrai plus tard vous interroger. Tâchez de ne pas vous tromper Sélène...ou le martinet saura vous faire trouver les bonnes réponses.

La petite princesse fila bien vite à l'intérieur. On pouvait encore entendre ses sanglots tandis qu'elle s'éloignait. 
Herbeline plantait des pensées, la gorge nouée, plus morte que vive, sous l'oeil accusateur de Louise qui ne pipait mot...

12 commentaires:

Princesseenherbe a dit…

Ben la pauvre Herbeline ... elle se sent si mal ... pour une si petite bêtise. Elle voulait juste passer la nuit avec Maître Samuel ... qui pourrait lui en vouloir ? Ce n'est pas sa faute si Louise a été jalouse et s'est enfuie ... elle n'avait qu'à avoir l'idée plus tôt !
Pour Sélène ... moi si j'avais été elle je ne me serait pas présentée devant Maître Samuel sans avoir lu le livre ... elle a au moins le mérite d'être drôlement courageuse.

@Sam : C'est quand que tu nous écris/traduis la suite du traité ?

Lou a dit…

@Princessenherbe: Oh je crois que la facétieuse petite Herbeline n'a pas trop à se plaindre...elle a beaucoup plus eu le droit à des câlins de la part de Maître Samuel que ses camarades...je comprends que Louise soit jalouse, elle qui ne reçoit que de très violentes fessées...

Princesseenherbe a dit…

@Lou : Crois-tu vraiment qu'il y a du favoritisme de la part de Maître Samuel ? En même temps s'il y en a, tant que c'est pour Herbeline ça me va :-P

Lou a dit…

@Princessenherbe: Naaan moi je crois qu'en vrai il n'y en a pas...Maître Samuel aime toutes ses princesses de la même manière...et je suis certaine qu'Herbeline ne va pas tarder à l'apprendre...Mouhahahahaha....

Princesseenherbe a dit…

@Lou : Ah ben non alors ... j'espère pas ! Dis ... c'est quand qu'on aura la suite du manuscrit ?

Lou a dit…

@Princessenherbe: Je sais pas...C'est Sam qui décide tu sais bien...:)

Lotus a dit…

Ouahou ... Ce texte m'a vraiment beaucoup plu. Plein de papillons pendant toute la lecture, c'était vraiment bien. Très profond pour moi, je résonne beaucoup à ce style. J'adore, j'adore, j'adore, c'est pour quand la suite ?

Princesseenherbe a dit…

@Sam : Lou, elle a dit que c'était toi qui décidais quand on aurait la suite du manuscrit ... tu peux décider que c'est pour maintenant s'il te plaît ?
Et aussi tu pourrais nous écrire une autre histoire avant d'aller au dodo ?

Lou a dit…

@Sam: Alleeeeez une histoire! une histoire! une histoire!Sinon je vais pas au dodo!

Princesseenherbe a dit…

@Sam : Ben moi tout comme Lou elle a dit !

Sam a dit…

A cette heure-ci les petites princesses devraient être couchées ... avec une bonne fessée si elles tardent trop ... même si une histoire devrait arriver ;-)

Salambo Sofia a dit…

@Sam, il faut savoir prendre des risques dans la vie ;-D

Messages les plus consultés