jeudi 7 mars 2013

Traité d'éducation des jeunes princesses à l'usage de leurs précepteurs - Chapitre IV



De la fessée administrée à main nue

Tu auras compris, cher lecteur, que la fessée peut s’administrer de plusieurs manières. Si tu seras sans doute amené, comme tu le découvriras dans le prochain chapitre, à cingler à l’aide de lanières de cuir les cuisses et les fesses des petites princesses particulièrement désobéissantes et insolentes, tu commenceras toujours par la fessée administrée à main nue. D’abord parce qu’il conviendra que tu sois progressif dans les punitions que tu donneras, et ensuite parce que cela te permettra d’établir, si j’ose dire, un contact direct avec celle qui aura mérité tes foudres. Malgré que la main puisse se révéler au final très cuisante, ce contact direct avec ses charmantes rotondités rassurera ta petite princesse. Elle te permettra d’être à l’écoute de ses sensations et te permettra mille et une variations. Mais lis plutôt ce qu’il advint à cette petite princesse qui n’avait jamais encore reçu de fessée …

La voix de Maître Sam surprit par son ton ferme toute la classe réunie.

-         Eh bien Demoiselle Sélène, vous rêvez ? Encore dans la lune ?

Sélène sursauta et cacha précipitamment un morceau de papier dans les plis de sa robe.

-         Mais … qu’essayez-vous donc de soustraire à ma vue ? Apportez-moi cela …
-         Je … non … ce … ce n’est rien …
-         Rien ? Raison de plus pour me le donner ... 
-         Je …

Maître Sam s’était rapproché. Sélène rougit et lui tendit le papier avec un geste trahissant son malaise.

-         Je … vous pouvez le jeter, c’est sans importance …
-         Sélène … depuis quand ai-je besoin de tes conseils pour déterminer ce qui est important ou non ? Et d’ailleurs, compte-tenu de l’importance que tu attaches à cette leçon de littérature, je doute fort que mes appréciations rejoignent les tiennes …

Maître Sam avait déjà saisi et déplié le billet. Il découvrit une fine écriture et entreprit de lire les quelques phrases qui s’y trouvaient. A la fin de sa lecture son visage s’était fermé et n’augurait rien de bon. Il replia soigneusement le billet et s’adressa à l’assemblée des petites princesses, dont la plupart ne savait trop bien comment cela pouvait se terminer.

-         Bien … je crois que nous avons un problème à résoudre … il s’avère que notre jeune Sélène écrit des billets doux à un écuyer du château, futur chevalier certes … mais ce n’est ni le lieu ni l’instant de se consacrer à ces échanges galants … au détriment de la leçon en cours … aussi nous allons apprendre à notre petite Sélène les vertus de l’écoute et de la concentration.

Pendant cette longue tirade Sélène était restée tête baissée. Elle se maudissait de ne pas avoir attendu la fin de la leçon pour relire son billet, et, pire, de voir révéler son amour naissant au reste de ses camarades.

-         Voyons … devrais-je révéler à toutes vos consoeurs le nom de ce charmant écuyer ?

Le cœur de Sélène se mit à battre plus vite. Non ! Elle ne voulait pas ! Son amour avec Amaury devait rester secret ! Mais déjà des regards entendus s’échangeaient entre les petites princesses curieuses.

-         Bon … je crois que je vais en décevoir certaines … mais il n’est pas question pour moi de faire cela. Cependant …

Sélène, qui venait de soupirer de soulagement, sentit son inquiétude revenir comme une grande vague.

-         … nous devons faire comprendre à notre nouvelle petite princesse les usages qui prévalent ici. Sélène … vous resterez ici avec moi à la fin du cours … et vous recevrez pour gage de votre conduite … quelques marques d’encouragement de ma part … que je vous prodiguerai à ma façon …

Maître Sam n’avait pas prononcé le mot de « fessée », mais Sélène avait deviné que les marques d’encouragement dont il parlait avaient une forte chance – si on pouvait parler de chance dans ces circonstances -  de se retrouver sous forme de rougeurs sur ses fesses, comme Herbeline le lui avait raconté une fois. Elle frissonna et se tint coi jusqu’à la fin de la leçon.

Enfin, l’heure de la liberté sonna et les élèves s’éparpillèrent. Dans la salle désertée il n’y avait plus que Maître Sam et Sélène. Cette dernière leva les yeux et balaya de son regard les objets familiers qui composaient le décor. Les livres en latin. Le crucifix. L’armoire de bois qui contenait – elle les avait entre-aperçus l’autre jour – plusieurs martinets aux lanières de cuir de plusieurs longueurs. Une règle en bois sur le bureau. Une badine posée dans un coin. Elle n’avait jamais encore reçu de fessée et se demandait quel châtiment lui était réservé. Pourvu que pour une première fois Maître Sam soit indulgent …

-         Bien … levez-vous à présent … et venez ici …

Comme une automate Sélène se leva et rejoignit Maître Sam. Lorsqu’elle fut à sa portée elle fondit en larmes.

-         Sélène … c’est la première fois que je vais vous punir, n’est-ce pas ?
-         Oui …

Les lèvres de Sélène avaient tremblé et le son de sa voix était devenu quasi-inaudible.

-         Je ne vous entends pas très bien … mais dans quelques instants je crois que cela sera réparé … Savez-vous ce qu’est une fessée, jeune princesse ?
-         Je …

Sélène ne put s’empêcher de rougir jusqu’aux oreilles.

-         C’est quelque chose qui provoque effectivement des rougeurs … mais sur une autre partie de votre individu que vos jolies joues … et qui présente l’avantage de posséder plusieurs variantes … à l’aide des instruments que vous regardiez il y a quelques instants … mais nous nous contenterons, puisque c’est votre première fessée, de vous l’administrer à main nue.

Sélène, malgré l’angoisse qui la tiraillait, sentit en elle comme un soulagement d’imaginer la main de Maître Sam s’abattre sur ses rotondités, comme si cette proximité lui offrait une certaine sécurité, comme si malgré tout cela signifierait qu’il la comprendrait, en restant proche d’elle … Elle lui en fut gré intérieurement. Mais déjà Maître Sam avait saisi son bras et l’avait attirée à lui. Elle se sentit basculer sur ses genoux. Elle sentit comme dans un rêve sa longue robe retroussée, l’air frais sur ses jambes nues, la honte l’envahir. Maître Sam prit son temps pour bien la caler contre lui, la penchant légèrement en avant de façon à ce que ses pieds ne touchent plus terre, en position d’équilibre instable. La première claque s’abattit sur sa cuisse. Elle poussa un cri de surprise.

-         Ah … je vois que vous avez retrouvé votre voix …
-         Maître …

Trois claques sèches s’abattirent successivement sur chacune des fesses de Sélène.

-         Aïe ! Ouye ! Non ! S’il vous plaît ! S’il vous plaît ! Arrêtez !
-         Sélène … votre punition vient juste de commencer …

Les claques continuèrent, régulières, tandis que Maître Sam continuait à morigéner Sélène. Il était question de bien suivre ses leçons, et de réserver à d’autres moments l’écriture et la lecture de billets doux. A présent, les jambes nues de Sélène battaient en l’air et la petite princesse était en larmes. Mais malgré son désir et son agitation, la poigne ferme de Maître Sam la maintenait solidement.

-         Alors Sélène … avez-vous compris à présent ?
-         Je …

Sélène s’était imaginée résister et rester fière jusqu’au bout.

-         Ou faut-il que je vous rappelle les règles en vigueur dans cette classe ? Avec … voyons … cette règle de bois, peut-être ?

Elle imagina le plat de la règle s’abattre sur ses chairs déjà meurtries et dans un sanglot, capitula. Elle n’aspirait plus qu’à une chose, retrouver la confiance de Maître Sam.

-         Maître … non … je vous en prie … je … je vous demande pardon …
-          
Maître Sam la releva. Dans un élan spontané, au mépris de toute étiquette, elle tendit ses bras en avant et sans lui laisser le choix, se réfugia dans les bras de Maître Sam. Celui-ci l’entoura des siens et attendit de longues minutes que la petite princesse se calme.

-         Voilà … voilà … c’est terminé à présent … mais tâchez de ne plus me décevoir à présent … vous avez de la chance, vous auriez du aller au coin à genoux méditer sur votre conduite …

Sélène s’était calmée. La douleur de ses fesses s’éloignait un peu, même si elle lui semblait qu’elles ne pourraient plus jamais refroidir. Elle avait échappé au coin. Elle se sentait bien, comme dans un nuage. Abandonnée dans ses bras. A présent elle ne pensait plus à Amaury.

-         Maître Sam …
-         Oui ?
-         Vous … vous avez eu raison de me punir …

Maître Sam sourit et il serra un peu plus fort la petite princesse contre lui.

Et pour te souvenir toi aussi de cette leçon, cher lecteur, tu pourras apprendre par cœur cette jolie comptine :

Petite princesse qui n’écoute pas
Recevra la règle en bois
Mais si c’est la première fois
D’un geste assuré lui administreras
Sur tes genoux une fessée à main nue
Jusqu’à ce qu’elle n’en puisse plus.
Alors enfin dans tes bras
Tu la consoleras
Jusqu’à la prochaine fois.

77 commentaires:

Princesseenherbe a dit…

@Sam : Tu vois quand tu veux, tu nous la donnes la suite -_-

Pour la lecture d'un petit billet, la fessée était-elle réellement méritée ? Sinon j'ai beaucoup aimé l'histoire, elle est bien écrite comme toujours.
Concernant la menace d'utiliser un instrument quel qu'il soit lors d'une punition ... je ne comprends, à vrai dire, pas bien l'intérêt.

Selene a dit…

Alors déjà: y'a pas d'accent à Selene...
Ensuite: dois-je y voir un message?
Et puis une Selene qui se fait avoir aussi bêtement? En cours de mathématique, je dis pas... mais en cours de littérature, les Selene, on écoute!
Et puis, on capitule pas! Jamais! Aux Portes de la mort on essaie encore d'avoir le dernier mot!
Mais bon, moi je dis ça...Je dis rien...peut être que les Selene du passé étaient plus gérables que celles d'aujourd'hui! ^^

Sam a dit…

@Princesseenherbe: Tout arrive ... quant à la menace d'un instrument, je la trouve au contraire chargée de sens : elle signifie que si la petite princesse ne s'amende pas la prochaine punition sera plus ... cuisante, très certainement ...

@Selene: Tu t'es sentie visée ? 0:-) Rires ! C'est sûrement une très lointaine arrière-arrière-arrière petite cousine à toi, qui était encore timide ... n'oublie pas que c'était sa première fessée ... Quant aux Selene d'aujourd'hui, je ne te connais pas, mais j'en ai connu d'autres qui ont bien essayé d'avoir le dernier mot ... effectivement ... juste essayé ;-)

Selene a dit…

prtllltttttt

Sam a dit…

@Selene: "prtllltttttt" : C'est une vieille expression latine ? ;-)

Princesseenherbe a dit…

Non Sam ... je dirais que c'est une princesse qui tire la langue ... en tout cas dans la même situation, c'est ce que j'aurais fait :-)

Sinon je ne suis pas convaincue par l'explication que tu me fais ... je pense moi qu'une fessée à main nue est bien suffisamment cuisante pour une petite princesse et que l'utilisation d'un instrument ne ferait que briser ce cadre de confiance dont tu parles dans ton histoire ... parce que le but est juste de faire plus mal ... et puis si le précepteur n'est pas physiquement capable d'administrer une fessée plus cuisante, comment voudrait-il raisonnablement que la petite princesse la supporte ... non, définitivement je ne partage pas ton point de vue ... -_-

Sam a dit…

@Princesseenherbe: Tirer la langue ça se dit comme ça en latin ? ;-) Sinon, je reste sur ma position, en précisant que tout dépend des petites princesses. Certaines ont besoin parfois du martinet et le désirent secrètement au fond d'elles-mêmes, et par expérience le cadre de confiance dont tu parles n'a pas été brisé, au contraire même. Son utilisation signifiait une faute plus grave, sans que cela soit forcément corrélé à une plus grande douleur. Symboliquement, c'est très fort. Mais je conçois parfaitement que cela ne convienne pas à toutes les petites princesses.

Quant à réconcilier nos points de vue, je crains que cela ne soit pas toujours possible en effet ;-)

Princesseenherbe a dit…

@Sam : mouais ... en même temps avec toute ton expérience de précepteur tu dois savoir mieux que moi ... mais quand même.

Sofia Aloa a dit…

Enfin merci beaucoup Sam, j'aime beaucoup et la fessee m'a l'air bien appréciable par ailleurs je pense comme Selene qu'ils y a bon nombres de jeunes princesses et/ou de jeunes femmes peut importe leur prénom qui ne lâcherais rien et ne consentirais pas première fessee ou non enfin peut-être justement lié au jeune âge des princesses et sûrement la première fois qu'elle reçoit une fessee, justement sa rébellion peut être à son comble, non?
La suite please cher Sam ne saura pas trop longue à venir !
Je l'espère

Sofia Aloa a dit…

Sinon j'ai eu une relation avec toute sortes de jeux de rôles de ce type ou non et l'un de mes compagnons avec comme petit nom Sam, c'était un diminutif de son prénom mais j'ai passé d'excellents moments en sa compagnie!

Sam a dit…

@Sofia: Ton impatience te fait écrire plus vite que ton ombre, d'où de fâcheuses méprises entre précepteur et percepteur par exemple ;-), mais peut-être est-ce dû à tes origines de princesse slave qui ne maîtrise pas toutes les subtilités de la langue française ? 0:-)

Sinon c'est vrai que je mets souvent en scène des petites princesses contrites qui acceptent très rapidement leur punition, peut-être parce que mes partenaires ont souvent été comme cela ... mais la rébellion et la provocation me plaisent beaucoup aussi, j'ai écrit notamment en début d'année une histoire qui devrait vous plaire, "L'insolence de Marion". Mais je suis sûr, pour en avoir feuilleté quelques pages pour préparer ma traduction, que dans le traité de Maître Sam certaines princesses se rebellent et sont punies comme il se doit ;-)

Enfin, oui, je confirme, les "Sam" sont des gens très bien ! Rire !

Sam a dit…

@Princesseenherbe: Oui, oui, je confirme, je sais mieux que toi ! C'est pour cela que je suis précepteur de jeunes princesses :-D

Princesseenherbe a dit…

@Sam : m'enfin faudrait voir à pas trop généraliser non plus ... tu as probablement ( et je dis bien probablement ) raison sur ce point précis ( et ce parce que ton hypothèse admet suffisamment d'exceptions ) mais c'est tout ! -_- concernant le reste, les petites princesses ont constamment raison ... je suis une petite princesse ... donc j'ai toujours raison ( syllogisme tout à fait valide, tu peux vérifier :-) )

Sofia Aloa a dit…

Princesse en herbe , je vous suis tout a fait sur vos propos qui précise que nous, princesses avons souvent raison si ce n'est pas tout le temps vrai, c'est souvent le cas, n'est ce pas cher Sam?

Sofia Aloa a dit…

@Sam désolée pour l'erreur mais bien que j'ai réellement des origines slaves, je parle et j'écris parfaitement le français qui est ma la langue maternelle même si ce n'est pas la seule car je je parle plusieurs langue donc c'est l'impatience qui m'a amené à ne pas vérifier si mon post était en tout point correct et donc Mr le précepteur, merci pour la " correction " !

Sam a dit…

@Sofia: Toujours raison ? Ça me fait penser à une comptine de mon traité, piochée dans les annexes:

Les petites princesses ont l'impression
Qu'elles ont toujours raison
Mais une fois déculottées
Et recevant une bonne fessée
Enfin elles ont compris
Que l'insolence ne reste pas impunie.

Décidément j'aime beaucoup cette lecture :-D

Sinon, Sofia est un très joli pseudo (ou votre prénom peut-être ... qui m'avait fait penser effectivement à des origines slaves ...). Oui, je suis habitué à ce que les petites princesses soient parfois impatientes ... et même s'énervent au delà du raisonnable (est-ce possible ? je suis sûr que comme moi vous devez en douter ... tellement c'est peu vraisemblable).

"Mr le précepteur, merci pour la " correction " !" Ah j'aime que l'on me parle ainsi :-D

Princesseenherbe a dit…

" Insolence " non, j'ai beau chercher, ce mot n'est pas dans le dictionnaire de petite princesse que je possède ... il va vraiment falloir que tu arrêtes d'inventer des mots Sam -_-
Concernant la comptine ... c'est bien un précepteur qui l'a écrit celle là.

Sofia Aloa a dit…

@Sam Merci mais n'avez vous pas décellé une petite pointe
d'ironie?

Sofia Aloa a dit…

Par contre je ne suis pas étonné que les petites princesses soient impatientent, c'est plutôt normal. Et si je ou une princesse n'a pas toujours raison, c'est pourtant souvent le cas! Sinon ce n'est pas bien de laissé juste un passage du récit sur l'insolence de la princesse, please.

Sam a dit…

@Princesseenherbe: Il faudra que je t'offre la dernière édition du dictionnaire des petites princesses ...

@Sofia: Une pointe d'ironie ? Oui, j'avais compris ;-)

J'ai laissé juste un passage du récit sur l'insolence de la princesse ? Pas compris ...

Sofia Aloa a dit…

Au sujet de la comptine sur les princesse qui croient toujours avoir raison et qui sont vivement fesser pour leur insolence!
À moins qu'il n'y ai que cette comptine que vous ayez trouvé sur l'insolence dans vos annexes?

Sofia Aloa a dit…

Sinon ce n'est pas assez convaincant sur le sujet globale de l'insolence n'est ce pas?

Selene a dit…

Ta Selene, c'est pas une fille? Non parce que sinon, elle se tient coite, non? pas coi...
et mon prtllltttttt, prononce le, tu verras si c'est pas explicite!

lou a dit…

Merci pour cette généreuse suite mon Sam...J'ai beaucoup aimé...C'est tellement important de consoler la petite princesse repentante...J'attends cependant toujours des nouvelles de ma petite Louise...
Par-ailleurs, juste une petite remarque, on ne dit jamais "malgré que" s'il te plaît, ce n'est pas syntaxiquement correct et ça me déclenche des envies de meurtres :)

Sinon, bien entendu que je sais y faire avec les précepteurs...tu en doutais? Ta mémoire te ferait-elle défaut? :p

Enfin...c'est bon de te retrouver...ça me donnerait presque envie de te provoquer ptit mec...
Mais je vais rester sage pour ce soir...

Sam a dit…

@Sofia: Si il y a plein de comptines dans l'annexe ... pas encore toutes traduites ;-)

@Selene: Oups ! "Coite" ça me choquait à l'oreille, mais tu as raison ... entre ça et "malgré que" ... je vais retourner à l'école des précepteurs ;-)

Sinon "prtllltttttt" ce n'est pas très élégant dans la bouche d'une petite princesses ... mais cela peut se corriger aisément ...

@lou: Heureux que tu aimes ... Oui, Louise va réapparaitre ... Tu la suis de près ? 0:-)

Oui, toi et Selene veillaient sur mon français ... même les meilleurs précepteurs ne sont pas parfaits, c'est rassurant :-)

Quant à l'expression "ptit mec", n'oublie pas que ton charme envers les précepteurs a aussi ses limites ... et que divers instruments émaillent cette salle de classe ...

Chipinette L'Ange a dit…

ahhhhhh enfin la suite, excellente comme d'habitude, mais cela valait il une aussi longue attente!! mais bon je dis cela, je ne connais pas la langue si bizarre de l'original!!

Je sens une certaine rebellion dans les rangs des petites princesses, mais je vais pour une fois leur donner raison, il n'y a rien de tel que la main, et rien que la main, les instruments devraient être brulées dans la cour du chateau, et on danserait autour!! et je suis d'accord que les petites princesses ont toujours raison, c'est la règle n°1 du réglement des petites princesses. mais je doute que tu connaisses ce règlement des petites princesses, Sam??

bon maintenant oser punir cette pauvre Selene pour un petit billet doux, je trouve que le précepteur est très très sévère!! heureusement que je n'ai jamais eu un précepteur comme cela... à part les matières scientifiques qui m'intéressaient, les autres, je n'en ai rien retenu. ;-)

Encore merci pour ce texte qui nous fait bien rêver!!

lou a dit…

J'ai même pas peur...je suis cap de les mettre en pièces tes accessoires...na!

Et oui, je suis Louise de très près...comme tous tes personnages d'ailleurs...mais je ne sais pourquoi, surtout elle...:)

Sofia Aloa a dit…

@Sam. Comment voulez-vous que l'on soit sage alors que vous faites un peu exprès de nous énervées ?

Sofia Aloa a dit…

On va brûler les instruments et danser autour !

Sam a dit…

@Chipinette: Oui, je ne connais pas ce règlement des petites princesses ... un texte apocryphe mal traduit sans doute ;-), avec des contresens et des interprétations erronées 0:-)

@lou: Oh, j'imagine bien Louise couper une par une par les lanières du martinet ... mais ensuite ... Maître Sam serait obligé de la mener à la baguette ... pour que cela ne se reproduise plus ...

@Sofia: Vous énerver, moi ? Je ne fais que traduire 0:-) ...
Oui, et après avoir dansé autour du feu, les petites princesses continueront à danser ... mais d'une autre manière :-D

lou a dit…

Non Sam, pas la baguette! ...et je veux un câlin parce que je suis très sage en ce moment...trop sage d'ailleurs...

@Herbeline: Ma copine princesse t'es partie? Ne trouves-tu pas que notre précepteur préféré nous délaisse en ce moment...?

lou a dit…

Sam tu me perturbes avec tes prénoms tu vois! Je voulais bien entendu m'adresser à Princessenherbe :)

Sofia Aloa a dit…

@Lou, je suis d'accord avec vous, vous êtes très sage alors que notre précepteur prend beaucoup de retard et nous néglige, ce n'est pas normal!

Princesseenherbe a dit…

@Lou : non non je suis là :-) j'attends aussi la suite ... mais y paraît qu'elle va pas nous plaire ( vu le sujet -_- )

@Sam : Je veux une histoire ! Pis comme je suis une princesse et que je suis toute malade, tu dois l'écrire !
... par contre si tu veux changer le sujet du prochain chapitre tu peux ... personne ne t'en voudra -_-

lou a dit…

@Sofia: Sam a peu de temps à consacrer à ses princesses en ce moment, ce qui n'est certainement pas sa faute...le souci c'est qu'une princesse sans attention, ce n'est jamais bon...pour ma part, il vaut mieux toujours avoir un oeil sur moi...surtout quand j'ai précisément besoin d'attention...je pourrais vite devenir infecte :p

@Princessenherbe: En plus tu es malade ma pauvre biche...viens on va faire des bêtises, peut-être qu'il viendra? Pi après on se cachera comme ça on risque rien! :)

@Sam: sérieusement, tu nous laisses beaucoup trop de liberté en ce moment...peut-être as-tu du mal à gérer?

Princesseenherbe a dit…

@Lou : Je propose qu'on mette pleins de commentaires lui demandant une suite ... à un moment ou un autre il va bien craquer :-)

Princesseenherbe a dit…

Sam ... tu écris une histoire ? Pour tes petites princesses ... stp ... pour moi qui suis malade ...

Sofia Aloa a dit…

@Sam c'est vrai cela et moi aussi je suis malade je reviens de l'hôpital et je ne plaisanterais pas avec un tel sujet!

Princesseenherbe a dit…

Sam ... je veux une histoire !

Sam a dit…

@lou, Princesseenherbe, Sofia:

Les commentaires façon "chat" qui s'accumulent sans me laisser le temps de répondre finissent par être désagréables. J'écris à mon rythme. Et, je confirme, une bonne fessée vous calmerait très vite toutes les trois, et avec le martinet s'il le faut...

lou a dit…

...mais si ça se trouve...on est punies peut-être? C'est pour ça qu'il boude...

Princesseenherbe a dit…

@Sam : Ben là ! -_- bon moi j'arrête, je serais sage maintenant ... pardon ... je voulais pas que tu te fâches ... mais c'est quand que tu penses pouvoir écrire une histoire ?

Sam a dit…

@Princesseenherbe: Tu veux dire : quand est-ce que je pense te donner une fessée ?

Princesseenherbe a dit…

@Sam : ben non ... :-( je t'ai dis pardon ... soit pas en colère contre moi ... s'il te plait

Selene a dit…

Dans ma bouche? Ah non, moi je n'ai fait que l'écrire mon prttllllt... Je n'ai rien prononcé!

Et que mérite un précepteur qui fait des fautes aussi barbares que de confondre le masculin et le féminin sous prétexte que ça ne "sonnait pas bien à l'oreille"???? Hein?

lou a dit…

...Pardon Sam...je suis désolée, je m'excuse...:(

Sam a dit…

@Selene: Je reconnais tout à fait mes fautes, surtout celles d'orthographe ;-) Et tu n'es pas obligée de t'indigner avec un cumul de points d'interrogation, ou de jouer sur les mots. Cela va bientôt te faire rejoindre le club des petites princesses insolentes et de mauvaise foi :-D

@lou: Je crois que l'on ne s'excuse pas, mais que l'on demande à être excusé ... mais j'ai bien noté ton attitude et la fessée que tu mérites ...

lou a dit…

...Je te demande de bien vouloir m'excuser Sam...:'(
Naan je veux pas de fessée, je vais être sage maintenant. Je ne publierai plus de commentaires.

Sam a dit…

@lou: Je préfère ... je note ta promesse, mais ce qui est fait est fait. Je ne reviens pas sur ce que j'ai dit. Je me félicite de tes promesses d'être sage : une fessée reçue dans ces circonstances est d'autant plus efficace pour améliorer ta conduite.

Quant aux commentaires, tu sais très bien faire la différence entre ceux qui dérivent ou non ...

Sofia Aloa a dit…

@Sam, je sens bien que vous adorez votre métier de percepteur, sinon suis-je pardonner moi?

Sam a dit…

@Sofia: Disons que tu n'es pas allée aussi loin que certaines ... Quelques claques bien appuyées devraient suffire à te faire comprendre qu'il y a des limites à ne pas dépasser ... et puis les petites princesses doivent être solidaires entre elles :-D

lou a dit…

Le précepteur qui attend. Qui hausse à peine la voix. Qui fait comprendre, d'un regard, que les limites sont atteintes. Celui qui ne cède pas à la précipitation de sa colère mais qui patiente calmement que sa petite princesse se soit apaisée et excusée. Qu'elle soit redevenue douce et posée. Alors seulement il relève les draps du lit et lui fait comprendre que lui, n'a pas oublié. Et qu'elle s'en souviendra à l'avenir. Ce précepteur là, il a tout compris.

Mais Sam...Sam...ça fait trop mal une fessée quand je suis calmée...et...et c'est humiliant...de se souvenir...

Sofia Aloa a dit…

@Lou, je suis tout a fait d'accord avec toi au sujet du précepteur et sinon ça va aller, tu es calmes et sages maintenant il n'y a pas de raison ;-p sourire

Sofia Aloa a dit…

@Sam, devons-nous considérer que l'abandon est consommé?

Sam a dit…

@lou: Oui, tu es calmée. Mais tu as besoin d'apprendre. Et le reste ... fait partie intégrante de la punition ...

@Sofia: L'abandon de la punition ? Certainement pas ... D'ailleurs bientôt le prochain chapitre du traité ... mercredi ou jeudi ... je suis en plein dans la traduction ...

Sofia Aloa a dit…

@Sam Lorsque vous l'aurez écris n'est ce pas?

Sofia Aloa a dit…

@Sam vous êtes fâché ?

Sam a dit…

@Sofia: Non, non, je ne fais que traduire ;-)

Et sinon je ne suis pas fâché, mais je ne suis pas en permanence sur mon blog à l'écoute des petites princesses ... qui apprennent comme cela la vertu de la patience ...

lou a dit…

J'espère que c'était dit gentiment...un écrivain ne se plaint que rarement de son lectorat je crois...pour la plupart, ils sont même plutôt fiers d'en posséder un, non? Mais je peux me tromper après tout...

Selene a dit…

Et c'est toi qui parles de mauvaise foi... Moui, tu as l'air d'en connaître un rayon sur le sujet!

Sam a dit…

@lou: C'était une remarque sans aménité ... j'ai des contraintes comme tout le monde ... et du coup nos rythmes ne sont pas forcément les mêmes ... bien évidemment j'apprécie d'être lu et commenté ... surtout par des petites princesses de cette qualité :-)

@Selene: Moi ? 0:-) Je dois avoir des mauvaises influences ! Rire !

lou a dit…

Ah...j'ai eu un peu peur que tu nous joues la star d'un coup...mais tu sais également parler aux petites princesses comme moi...:)
Pour l'heure, il est tard, je dois aller dormir maintenant auprès de mon gentil prince...J'attends la suite avec impatience!

Selene a dit…

si tu te laisses influencer aussi facilement par les petites princesses, tu vas te faire virer du syndicat national des précepteurs!

Sofia Aloa a dit…

@Selene, excellent, rires !

Sam a dit…

@Selene: Rire ! Oui, je sais que j'écoute trop souvent les petites princesses ... mais le syndicat propose actuellement deux conférences intitulées :

Prendre en main, remettre sur le droit chemin : techniques avancées

Comment gérer la mauvaise foi des petites princesses : après la discussion, la punition.


Elles me paraissent très intéressantes, je vais m'inscrire ;-)

Sofia Aloa a dit…

@Sam, je m'intéresse. Allez dites-moi si vous vous inscrivez et auquel s'il vous plaît.

( Princesseenherbe ) cachée pour pas prendre de fessée a dit…

Ben Saaaaaaaaaaaaaaaaaam !!! t'avais dit la suite aujourd'hui ! -_- pffffffff ( ben si j'ai droit de souffler et de dire que t'es nul en plus si je veux ... parce que tu veux pas nous donner la suite de l'histoire ! )

Sofia Aloa a dit…

@ Sam, il est vrai que nous attendons toujours la suite qui arrivera bien je l'espère et merci d'avance!

Sam a dit…

@Princesseenherbe débusquée de sa cachette : j'avais dit mercredi ou jeudi ... Je suis nul ? C'est noté ...

@Sofia: Tu es plus diplomate dans ta demande ;-)

Sofia Aloa a dit…

@Sam, étrangement j'avais oublié que vous m'aviez promis d'être fesser avec le martinet si il le faut! Sinon la suite por favor cher Sam.

Princesseenherbe a dit…

ô Sam le plus grand des précepteurs, nous ferais-tu l'honneur de nous accorder de ton temps si précieux pour nous instruire.

Tu vois si je suis plus diplomate tu as l'impression que je me fiche de toi ( et ce n'est pas faux -_- )alors ... tu as dit aujourd'hui au plus tard alors j'attends !

Sofia Aloa a dit…

@Princesseenherbe et @Sam, c'est vrai cela au bout d'un moment, elle a bon dos la diplomatie, non mais des fois !

Princesseenherbe qui commence à s'impatienter quand même -_- a dit…

Pfffffffffffffff t'es long Sam ! Tu devrais mettre le texte dans la langue original, on mettra moins de temps à apprendre la langue et à traduire que toi à le faire !

Sofia Aloa a dit…

@Sam, traduisez-nous la suite s'il vous plaît cela nous manque beaucoup!

Rose a dit…

Maître Sam... tu t'es donné du grade toi. :D

Sam a dit…

@Rose: Et tu t'y connais en Maîtres, toi :-D

Rose a dit…

Si peu.
Mais je m'y connais carrément en Grand Méchant ! :D

C'est quand que tu t'les tapes tes princesses ? Dit-elle le sourire innocent aux lèvres...

(oui je sais où est la sortie ;D)

Messages les plus consultés