vendredi 1 février 2013

Traité d'éducation des jeunes princesses à l'usage de leurs précepteurs - Chapitre I


De l'art de la pédagogie

Éduquer une jeune princesse est une rude tâche. Je te félicite, oh toi lecteur, de t’être engagé dans cette difficile mais noble voie. Mais pour que tu ne trébuches pas et que tu puisses atteindre le degré de maîtrise nécessaire, il te faudra d'abord apprendre l'art de la pédagogie. En effet, pour bien éduquer une jeune princesse, il est nécessaire de lui expliquer patiemment et avec les moyens appropriés ses erreurs pour qu'elle puisse progresser. Cette tâche qui se définit en quelques mots demande pour son accomplissement de suivre un long parcours.

Pour commencer, tu devras étudier la psychologie de la jeune princesse, qui fera l'objet de chapitres particuliers. Il faudra te souvenir que les jeunes princesses passent par différents stades. Tu ne traiteras pas de la même manière la jeune princesse en herbe, encore tendre et innocente, et la princesse expérimentée, insolente et rebelle, qui nécessite des moyens appropriés pour canaliser son énergie.

Mais revenons en à la pédagogie. Comment expliquer à une jeune princesse que son comportement est innaproprié ? Comme dans tous les chapitres qui suivront, plutôt que de longs discours théoriques, je te conterai, ami lecteur et impatient de progresser, des petites histoires . Puissent-elles illustrer et te faire comprendre les ressorts et les rouages qui régissent le comportement des princesses. Et pour aujourd'hui, je te ferai entrer dans l'univers de la jeune princesse Herbeline.

Il était une fois, dans un château pas très loin d'ici, une princesse qui se nommait Herbeline. Cette jeune princesse était fatiguée d’avoir veillé plusieurs jours de suite. Au lieu d'étudier les ouvrages de littérature recommandés par ses maîtres, elle préférait lire des romans d'amour courtois, tard, à la lumière d'une chandelle. Et elle rêvait ensuite toute la nuit, les yeux mis-clos, au chevalier qui viendrait un jour la chercher. Mais ces veillées tardives avaient rendu la petite princesse susceptible. Fatiguée, elle s’agaçait pour un rien. Comme elle était d'humeur joyeuse et avenante, souvent son précepteur se moquait gentiment d'elle. Elle manifestait d’ordinaire sa mauvaise humeur par une bouderie qui n'allait jamais vraiment bien loin. Mais ce jour là ...  

- Maître Samuel ! N'avez-vous pas vu mon roman qui décrit si bien la carte du tendre ?

- Mais dites-moi princesse Herbeline ...  ne deviez-vous pas plutôt me remettre votre version latine ce matin ?

En temps ordinaire la jeune princesse aurait rougi, se sentant prise en faute. Elle aurait baissé les yeux en balbutiant des excuses. Mais la fatigue aidant, toute à son excitation d'avoir rêvé à son prince charmant toute la nuit, elle lâcha :


- Oh j'en ai marre ! Je ne te calcule même pas !

- Herbeline ... il ne s'agit pas de calcul, mais de littérature ...
- Pfff ... en plus vous ne comprenez même pas le langage des princesses modernes !
- Ma petite princesse ... je vais vous expliquer comment être beaucoup moins insolente !

Maître Samuel prit le poignet d'Herbeline et la fit pivoter.

- Eeeeh !

Une seule claque partit sur sa fesse. Sèche. Herbeline fut tellement surprise que les larmes montèrent dans ses yeux.

- Mais ...
- Vous voyez ... juste une claque ... pour vous donner un avant-goût ... et ce soir ... vous viendrez me raconter votre journée ... je vous conseille de bien travailler votre version latine ... parce qu' avant d'aller au lit ce soir ... tôt ... vous recevrez la fessée ...

Herbeline frottait doucement sa fesse endolorie. Elle baissa les yeux. Une sensation de honte l'avait envahie et une boule s'était formée dans sa gorge.

- Je ...
- Travaillez-bien. Dans votre intérêt ...
- Mais ... que ... qu'est-ce que vous allez faire ce soir ? Vous ... n'allez pas ...
- Allez ! Au travail !

Le ton était sans réplique. Herbeline avait obéi. Elle s'était mise à sa version latine.


Le soir venu, elle entendit son précepteur rentrer. Il l'avait d'abord félicitée pour son travail, avait même paru étonné de ses efforts. Elle en avait ressenti une sorte de joie et de fierté en elle. Mais il lui avait aussi rappelé sa promesse.

- Au fait ... vous allez rejoindre votre lit céans, n'est ce pas ? Sans oublier ... que je n'ai pas fini de vous expliquer certaines choses sur votre comportement récent ...

Herbeline avait frissonné intérieurement.

C'était maintenant l'heure d'aller se coucher. Herbeline avait fait une toilette rapide et enfilé une fine chemise de nuit blanche qui laissait transparaitre son corps mince, ses petits seins qui dardaient sous l'étoffe, ses longues jambes fines et ses adorables petites fesses. Et elle attendait à présent dans sa chambre. Fébrile. Son précepteur entra.

- Bien ... tu es prête ?
- Prête ... mais à quoi ?
- Avez-vous oublié ?
- Ah oui ... c'est l'heure que vous me bordiez, c'est cela ?

Herbeline avait essayé de plaisanter ... mais en réalité elle n'en menait pas large. Maître Samuel fronça les sourcils.

- Herbeline ... je vais être clair. Votre conduite de ces derniers jours ne me convient pas du tout. Vous n'êtes pas sérieuse. Et vous continuez à répondre à ceux qui sont en charge de votre éducation. Il est temps que cela cesse. Que l'on vous tance ... sévèrement ...
Allons ... venez ici maintenant.


Herbeline s'était sentie très mal à l'énoncé de cette litanie de reproches.

- Mais ... je ... j'ai travaillé aujourd'hui ...


- Je sais ma petite Herbeline ... je sais ... j'ai été étonné ... dans le bon sens ... au fond je sais que vous êtes de bonne volonté ... j'ai confiance en vous ... et c'est pour cela que pour ce soir ... la fessée que je vais vous administrer ne sera pas déculottée ... si vous ne vous rebellez pas bien sûr ...

L'espace d'un instant Herbeline crut défaillir. La suite se passa comme dans un rêve. Maître Samuel l'attira vers elle et la bascula sur ses genoux, malgré ses cris de protestation.

- Maître! Maîîîîîîîîître ! Nooooooooon !

Ce fut rapide. La chemise de nuit relevée sur ses reins, la main du précepteur s'abattit une dizaine de fois alternativement sur ses deux petites fesses. Des claques appuyées mais pas méchantes, juste assez cependant pour qu'elle ressente une légère douleur. Mais ce fut la honte qui l'envahissait qui fit rougir ses joues.

- Herbeline ... faut-il que je continue ?
- Noooon... Nooooon ...
- Allez-vous poursuivre vos efforts à présent ?
- ...
- Ou faut-il que je découvre ce soir ces deux charmants globes encore à portée de ma main ?
- Non !
- Alors ... vous savez ce qu'il vous reste à faire ...

Il releva doucement la petite princesse en herbe qui se réfugia dans ses bras. Un flot d'émotions contradictoires l'assaillait. Elle se mit à pleurer.

- Voilà ... doucement ... c'est fini ...
- Maître Samuel ... je ... j'ai honte ...
- Cela fait partie de la punition ma petite Herbeline ...
- ...
- Allez ... vous allez vous reprendre j'en suis sûr ... et vous savez maintennat ce qui vous attend sinon ...
- Maître ... vous ... vous me pardonnez ? Je me rends compte à présent ... J'ai ... été ... insolente ... paresseuse ... je regrette ...
- Bien sûr que je vous pardonne ... vous avez été punie ... et vous le serez chaque fois que cela sera nécessaire ... pour votre bien ...
-  ...

Ce soir là, Herbeline s'endormit calme et apaisée, mais dans ses pensées dansait cette phrase : "la fessée que je vais vous administrer ne sera pas déculottée ... si vous ne vous rebellez pas bien sûr ..." Alors, au moment de sombrer dans le sommeil le plus profond, elle sut ... qu'un jour ... elle se rebellerait ... Il ne pouvait pas en être autrement ...


Et si tu ne devais retenir qu'une chose de ce chapitre, ami lecteur, c'est que la pédagogie réside dans l'art de la répétition ... aussi tu ne ménageras pas ton temps et tes efforts pour encore et toujours expliquer ce qu'il en est aux jeunes princesses, en long, en large et, s'il le faut, en travers ... (Note: sur le manuscrit original quelques mots quasi-illisibles suivent, mais on distingue de manière tout à fait surprenante le terme "genoux").


43 commentaires:

Princesseenherbe a dit…

Sacrée Herbeline ... mais il faut bien la comprendre aussi ... la littérature classique ce n'est pas bien passionnant ... Si le maître lui lisait au lieu de lui faire lire aussi ... Peut-être que son maître manque tout de même de pédagogie !
Mais bon les maîtres aussi se doivent de s'améliorer ... :D

Chipinette L'Ange a dit…

très belle pédagogie!! et comme le livre est très ancien, les personnages le sont aussi !! mais car il y a un mais...

peut- on transposer cette éducation de petites princesses de ce temps à notre époque à nous?? car comme le fait si justement remarquer Princessenherbe, la littérature, c'est très barbant, on lui donnerait un ordinateur avec des jeux, je suis sure qu'elle serait beaucoup plus assidue!!

Je vais éviter de dire à mon Educateur qu'un livre pareil existe car sinon je sens que je vais apprendre l'anglais beaucoup plus vite que prévu!!

Merci Sam pour ce début de pédagogie, j'attends la suite avec impatience!! ;-)

Sam a dit…

@Princesseenherbe : Oh ... moi je le trouve très pédagogue ce maître. Herbeline devait faire un travail, elle ne l'a pas fait. Le maître lui explique qu'elle doit être plus sérieuse ! Rire ! Et quant à faire le travail à sa place, ce n'est pas une solution. Comme le dit un proverbe africain : "Ne donne pas un poisson à un homme qui a faim, mais apprends-lui à pêcher".

@Chipinette : Oh, les petites princesses d'aujourd'hui doivent toujours apprendre quelque chose ... et ne passer du temps devant les jeux vidéo qu'après que leur travail soit effectué ... ce qui fait que cet ouvrage est tout à fait transposable à notre époque ! La devise de mon lointain ancêtre est d'ailleurs encore d'actualité : "Aux petites princesses il ne faut pas céder, mais au contraire la fessée leur donner" :-)

Princesseenherbe a dit…

Ben tu parles d'une devise à la con ...

Sam a dit…

@Princesseenherbe : Je te prierai de rester polie sur mon blog ... et soigner ton langage ne pourra que te faire le plus grand bien ...

Et puis ... tout est une question de point de vue ... moi je l'aime bien, cette devise :-)

lou a dit…

Ah...à la lecture de ton chapitre Sam, j'ai senti mes joues rosirent de plaisir...La littérature, barbant? Question de point de vue...J'aime bien Herbeline, elle me ressemble...n'est-ce pas une grande qualité chez un auteur de réussir aussi bien le processus d'identification du lecteur vers ses héros? Et puis la carte du tendre...tu me prends par les sentiments aussi...la douce Clélie, sous la plume de Mlle de Scudéry est bien l'une de mes héroines favorite...Tu t'étoffes mon cher maître...tes descriptions sont belles, fluides, riches d'images poétiques...Elles ont mis, ce tantôt, dans mon petit coeur fragile de princesse, des papillons agités...Mais je la comprends moi, Herbeline...j'aurai refermé bien vite la version latine et me serai plongée avec délectation dans tous les recoins de cette carte magique pour y trouver mon Prince...

Princesseenherbe a dit…

@Sam : Pardon mon Sam ... je ne voulais pas mal parler ... mais bon tu connais bien mes défauts ...

Sam a dit…

@lou : Heureux que cela fasse battre ton cœur de petite princesse ;-) ... et pour accéder à la carte du tendre ... il faut parfois emprunter les chemins de la fermeté ...

@Princesseenherbe : Oui, j'ai appris à connaître tes défauts ... ce n'est pas la première fois que tu "dérapes" sur mon blog ... mais c'est pour cela que je réagis ...

Princesseenherbe a dit…

@Sam : C'est que je réagis trop vite à tes textes ... j'essaierai de m'améliorer à l'avenir ... tu es fâché ?

lou a dit…

Nan moi je veux la carte tout de suite! Allez! Sam...s'il te plaît...soit gentil avec moi...tout le monde est toujours gentil avec moi...:)

Sam a dit…

@Uneprincesseenherbe : J'ai l'habitude de pardonner aux petites princesses ... après ... mais j'apprécie qu'elles se rendent compte de leur attitude. Tu es sur la bonne voie ;-)

@lou : Eh bien ! Un caprice ?! Et dans ce cas le charme ne marche pas avec moi ... d'ailleurs ... le problème ... c'est que justement tout le monde est toujours gentil avec toi ;-)

lou a dit…

Comme tu comprends toujours si bien les choses mon Sam...:)

lou a dit…

Sam, s'il te plaît, tu mets quand la suite?^^

Princesseenherbe a dit…

Ben oui Sam ... on veut la suite nous ! ... enfin on voudrait ... s'il te plaît :)

lou a dit…

Oui Sam, allez...nous on voudrait continuer à apprendre s'il te plaît parce que...je sens que sans suivi régulier, je vais vite refaire des bêtises...

Sam a dit…

@lou & Princesseenherbe : Bon ... c'est demandé avec le mot magique déjà ... on sent que le premier chapitre a déjà fait de l'effet ;-)

Ceci étant ... mes petites princesses ... le déchiffrage est long ... et les journées n'ont que 24h ;-) ... et peut-être qu'au bout du compte vous regretterez que les chapitres soient trop vite mis en ligne ... pour application immédiate ... Rire !

Alors encore un peu de patience ...

lou a dit…

Haaaan...encore combien de dodos Saaam?...pfffouuu....

selene a dit…

toujours aussi bien. Désolée pas de long message, je viens d'apprendre que j'étais diabétique et le traitement inclus un régime de famine pour reprendre les terme de ma doc...moi qui ai la phobie des aiguille je dois me piquer le doigt deux fois pas jour pour controler la glycemie... meme la belle au bois dormant a du se piquer qu'une fois! ^^

Sam a dit…

@lou : Au moins un dodo ou deux avec les fesses toutes rouges ma petite lou ... tu souffleras moins après je crois ...

@selene : Merci ... désolé pour la nouvelle ... oui c'est très ch*** ... et même si ça se gère il faut l'encaisser ... prends ton temps ... entoure-toi ... parle de ça surtout ... avec d'autres personnes qui te comprennent ... mais pense que si à chaque fois que tu te piques un prince charmant arrive pour te réveiller ensuite ce sera cool ^^ ... les autres petites princesses seront jalouses ;-) bon courage à toi ...

Princesseenherbe a dit…

@Sam : " oui c'est très ch*** " han c'est pas bien de dire des gros mots ! et pis nous si on en dit ben on est punie ... c'est pas juste !

Sam a dit…

@Princesseenherbe : Oui mais moi j'ai le droit, pas les petites princesses ;-) Je sais ... la vie est dure :-D

Princesseenherbe a dit…

... -_- pfffffff

selene a dit…

+t'as le droit...Certes... mais n'est ce pas le rôle d'un éducateur que de montrer le bon exemple?
(merci ^^)

Sam a dit…

@selene: Oui bien sûr ... mais il y a plein de nuances ... de rouge ;-) ... Le précepteur tient compte du contexte et de la personnalité de la petite princesses ... et de ce qu'elle doit améliorer dans son comportement ... Après que le précepteur doit être "juste" et montrer l'exemple lui-même ... je suis d'accord ... mais même les meilleurs précepteurs sont des êtres humains :-)
(de rien ^^)

Princesseenherbe a dit…

@Sam : t'es un être humain ? ... zut ! je pensais que t'étais un super héros qui sauvait les petites princesses ... :-(

lou a dit…

@Sam: mais nan mais j'ai une excuse j'suis malaaaade...alors faut qu'on s'occupe de moi...tu peux pas être méchant si je suis malade, j'ai le droit de faire des petits caprices de rien du tout d'abord...

Sam a dit…

@Princesseenherbe : Zut,je suis démasqué ! :-)

@lou : Oh ... je sais qu'il ne faut pas céder à tous les caprices des petites princesses ... elles deviennent très vite intenables!

lou a dit…

Pas à tous les caprices de toutes les petites princesses non...juste aux miens :p

Selene a dit…

ah je croyais que c'est de grey qu'elles étaient les nuances ^^

oui même les precepteurs sont des êtres humains, mais les petites princesses sont quoi? Des extraterrestres? Parce que si elles ne se montrent pas parfaites....Tandis que les précepteurs, ils s'en tirent sans problèmes...
Deux poids deux mesures, monsieur,(honte! dirait soeur saint georges) quel exemple!
(Selene, avocate des petites princesses)

Sam a dit…

@lou : Ah bon ? Moi c'est le genre de remarque qui me donne envie d'être plus sévère avec toi ;-)

@Selene : C'est bien de te lancer comme défenseure de la juste cause des petites princesses ... mais il y a des causes qui sont parfois perdues d'avance ... et puis au fond ... c'est pour leur bien, aux petites princesses ...

selene a dit…

je ne les défend que contre les abus de pouvoirs des vils précepteurs! ^^

Sam a dit…

@selene : Ouf ! Tu me rassures, j'ai cru un instant que j'étais concerné ;-)

Selene a dit…

fais ton malin! Je prends des notes! Preuves à l'appui, tu donnes un très mauvais exemple aux petites princesses!

Princesseenherbe a dit…

Donc c'est pas ma faute si je ne suis pas sage ( de tant en tant ... rarement ... seulement quand tu mets du temps à écrire une histoire ... )c'est à cause de l'exemple ( mauvais ) que tu donnes ... ce n'est pas moi qui le dit ...

Princesseenherbe a dit…

* de temps en temps ( et si moi j'écrivais français ... -_- )

Sam a dit…

@selene : Dis-donc ... tu te rebelles ? Rire ! Moi aussi je prends des notes ;-)

@Princesseenherbe : Ce n'est pas parce que selene dit quelque chose que c'est la vérité ;-)

Selene a dit…

notes, notes....(un peu que je me rebelle!)

Sam a dit…

@Selene : Rire ! Les petites princesses qui se rebellent finissent en général sur mes genoux ...

Selene a dit…

D'ici que tu me trouve... lol

Sam a dit…

@Selene : Effectivement c'est facile de provoquer par Internet ... mais n'empêche que en vrai ... tu rirais peut-être un peu moins ...

Selene a dit…

va savoir... je suis têtue au point de provoquer jusqu'à mon dernier souffle ^^

Sofia Aloa a dit…

J'aime beaucoup décidément, c'est plutôt excitant aussi!
Sinon Selene je me retrouve tout à fait dans ce que vous avez dis " têtue au point de provoquer jusqu'au dernier souffle!

Sam a dit…

@Sofia: J'aurais tendance à te faire la même réponse qu'à Sélène ;-)

Messages les plus consultés