mardi 18 décembre 2012

Entre deux états





 










J’ai écrit il y a quasiment quatre mois un billet intitulé « Transition ». Pour vivre, nous devons être toujours en mouvement, en transition entre deux états, mais nous ressentons parfois des paliers, des étapes dans lesquelles nous aspirons à changer, à découvrir autre chose. Alors il faut faire le point. Bouger. D’ailleurs, si je me parlais à moi-même, pour faire une sorte de bilan à l’aube d’une nouvelle année qui va bientôt commencer, cela pourrait donner quelque chose comme ça :

-         Alors Sam, comment allez-vous ?
-         Oh … relativement bien … même si bien sûr j’aspire à du nouveau …
-         Ah … mais vous savez, dans quelques jours, c’est la fin du monde, vous allez être servi !
-         (Rires) Je me contenterai d’un changement un peu moins brutal ! Mais que voulez-vous savoir ?
-         Et bien … où en êtes-vous ? Depuis trois ans que vous avez démarré ce blog, avez-vous trouvé parmi toutes vos nombreuses partenaires une petite Marion ?
-         Tsss … c’est très indiscret, ça, comme question ! Et puis d’abord je n’ai pas eu tant de partenaires que cela !
-         Ah bon ? Et sans indiscrétion … combien ? (Ange)
-         Dites … c’est encore plus indiscret ! J’ai eu effectivement plusieurs expériences … mais une seule que je qualifierai de relation « complète ».
-         C’est à dire ?
-         Une étudiante qui a été ma petite amie pendant presque dix mois. Et avec qui je partageais ce fantasme. Nous nous sommes quittés l’année dernière.
-         Et les autres rencontres ?
-         Les autres rencontres ont été toutes « signifiantes », pour une raison ou pour une autre. Elles ont duré moins longtemps et d'ailleurs ne se sont pas terminées par une relation autre que ce fantasme, pour des raisons très différentes d’ailleurs. Au delà de ce fantasme, les désirs ne correspondent pas toujours pour aller plus loin. Ce n'est pas grave ... Concrètement, en comptant ma petite amie, j’ai rencontré cinq ou six partenaires « en vrai » dont j’ai « aidé » à corriger les « petits » défauts … et avec certaines d’entre elles j’ai beaucoup échangé. Mais peu importe le nombre, je ne cherche pas à multiplier les conquêtes comme un Don Juan. Mais si je les compte, c’est qu’au fond elles ont compté pour moi …
-         Vous parlez d’échanges …
-         J’aime bien parler, en fait, et je trouve que la qualité de la relation est directement liée à l’écoute réciproque. Tous ces échanges, même si certains n'ont pas dépassé le stade de quelques mails ou une rencontre dans un café, m’ont aidé à me situer petit à petit dans mes désirs. J’espère d’ailleurs que cela a été le cas également pour elles, à un degré ou un autre.
-         Revenons-en à votre petite amie … qu’est-ce qui n’a pas été ?
-         Je ne peux parler bien sûr que de mon point de vue … mais je pense qu’elle m’a quitté parce que cette relation était devenue compliquée pour elle du fait de notre différence d’âge. Et j’ai compris qu’elle voulait « vivre sa vie », après la longue parenthèse qu’a constitué notre relation, avec un homme plus jeune. Mais ce fut une très belle relation.
-         Et maintenant ?
-         Ma foi, je fréquente les forums comme on fréquente un café, j’aborde les personnes par MP, certaines m’écrivent d’elles mêmes parce qu’elle ont résonné avec mon blog, et je vois ce qui s’ensuit … comme dans la vraie vie ! Parfois pas de réponse, parfois quelques mails, parfois une rencontre … Comme je pense que je décris assez bien mon univers et la manière dont j’envisage ce fantasme sur mon blog, cela me permet d’être en contact avec des personnes qui partagent a priori la même vision que moi. Il y en a finalement assez peu, mais mieux vaut la qualité que la quantité ! Je ne suis pas un serial-fesseur ! Bon, je déteste le mot « fesseur » en fait …
-         Pourquoi ?
-         Il y a une connotation … je ne dirais pas vulgaire, mais pour moi peut-être triviale. Comme si ce vocable ramenait le « fesseur » à une simple fonction  mécanique … et cela perd pour moi beaucoup de charme.
-         Et aucun de vos échanges ne s’est soldé aujourd’hui par une rencontre … un peu plus chaude, si j’ose dire ?
-         Pour le postérieur d’une des deux parties ? C’est ça ? (Rires) En fait j’ai eu des échanges … certains se sont arrêtes d'eux-mêmes ... le feeling ne se commande pas ... d'autres n’ont pas abouti parce que la vie n'est pas toujours si simple ... Depuis mon post "Transition", j’ai rencontré une jeune fille, que je vois de temps en temps, mais qui ne recherche dans la fessée qu’un cadre pour s’améliorer au quotidien. Elle n’investit pas cet acte dans sa sexualité. Alors c'est devenu une amie, et non pas une petite amie ... Disons que cela me permet de ne pas perdre la main, car elle requiert une certaine … autorité !
-         Vous êtes toujours prêt à rendre service, c’est ça ?
-         C’est mon côté désintéressé ;-) 
-         Mais au fond de vous-mêmes cela ne vous satisfait pas complètement …
-         Non bien sûr … mais nous échangeons beaucoup aussi. C’est important. Et puis c’est quelqu’un de touchant et d’intéressant.
-         Que retenez-vous au bout de ces trois ans ?
-         D’abord ce qui m’a profondément fait du bien c’est d’assumer cette part que j’avais en moi-même, et que j’avais refoulée pendant très longtemps. Ensuite, ce que je retiens, c’est toutes les rencontres que j’ai faites et qui m’ont enrichi, quelque soit d’ailleurs le degré de profondeur qu’elles ont atteint.
-         Alors … il ne me reste plus qu’à vous souhaiter … d’aller plus loin ? Un changement d’état ? 
-         Absolument ! Mais même si j’ai la tendance fâcheuse d’être dans l’attente, j’ai appris aussi que les rencontres qui doivent se faire se font assez naturellement … Vous sortez votre nez dehors – on va dire sur Internet parce que c’est moins compliqué de parler de ce fantasme qu’au bar du coin – et vous trouvez le moyen d’entamer la conversation … la pluie … le beau temps … le tricot … le tennis … (ces deux dernières activités étant des private jokes à destination de ... ben, vous ne croyez pas que je vais vous le dire, non ?!! :-) … et vous voyez si le feeling passe ou non … si les désirs se rejoignent ou non … c’est finalement simple …
-         Et en attendant … votre blog est un peu à l’abandon, non ?
-         J’ai toujours écrit quand je le sentais … là aussi je ne cherche pas à faire un blog régulier et à attirer des milliers de visiteurs …tant qu'à faire un petit cercle de visiteuses me convient très bien :-)
-         Mais nous avons envie d’une histoire de Marion !
-         Bon … je vais faire un geste alors … de la main bien sûr ;-) Alors promis … cette semaine sans faute, vous verrez ce qui arrive à Marion quand elle est fatiguée après un premier trimestre éprouvant, qu’elle ne dort pas assez et s’énerve pour des broutilles …

7 commentaires:

Chipinette L'Ange a dit…

Bonjour,

très intéressant cette pseudo conversation!!! j'attends donc la suite de l'histoire de Marion avec impatience!!

Sam a dit…

@Chipinette (Ange ? ou démon ? ;-)
Merci ! Je vais publier la première partie comme annoncé, sans doute demain.

Chipinette L'Ange a dit…

ange ou démon?? les deux bien sur!!! lol

Anonyme a dit…

Bonjour Sam,
J'ai découvert ton blog il y a peu de temps...Je dois dire que je suis fort agréablement surprise. J'ignorais que des hommes partageait à la fois mes fantasmes et mon amour de l'écriture. C'est assez déroutant d'ailleurs...quand je vois les pages et les pages que je noircie de mes rêves où le prince autoritaire et charismatique corrige cette fâcheuse tendance que j'ai à faire la petite fille, pouvoir lire ces récits du point de vue de l'homme est encore plus intéressant je dois dire...
Belle découverte et merci...
Qui sait Lou rencontrera peut-être un jour celui qui saura la comprendre...:)
A bientôt!
Lou

Sam a dit…

@Lou : Merci de tes compliments :-) Oui, il y a des hommes qui savent se servir de leur main pour plusieurs choses ;-)

Et, sinon, bien sûr, je te souhaite de trouver ton prince, peut-être pas charmant mais doté de l'autorité nécessaire à tes progrès ...

Laure Martin a dit…

Bonjour,
Je viens de découvrir ton blog et je suis frappée de voir comme il résonne en moi (je t'emprunte ton expression, elle sonne juste).
J'appartiens à "l'autre côté" du fantasme de la fessée, fantasme qui m'emplit/issait tant de honte que j'ai pris mille résolutions pour le refouler, pour changer. Mais inévitablement, je replongeais.
Bref, merci à toi d'avoir assumé ton désir et de t'être ouvert ; je me sens moins anormale, malsaine. Et merci pour tes écrits, qui me font ressentir cette curieuse chose dans le bas du ventre...

Sam a dit…

@Laure: Oui, il n'y a pas à se sentir anormal, ni malsain quand on a ce fantasme ... La sexualité est quelque chose de plus compliqué qu'on ne le croit généralement, et tant qu'on le vit dans le respect de l'autre et de soi-même ... les autres personnes dites "normales" n'ont pas à juger. Et bien souvent celles qui "critiquent" projettent leur propre gêne ou leur propre peur ... sans parler des jugements hâtifs, radicaux et définitifs de ceux qui ne voient pas plus loin que le bout leur nez ...

En dehors des histoires - dont je suis ravi qu'elles provoquent de l'émoi chez toi ;-) - tu pourras notamment être intéressée par les posts sous le libellé Réflexions

Encore bienvenue et au plaisir de te lire.

Messages les plus consultés