mardi 15 juin 2010

Traces













Un avion passe dans le ciel ... laisse une trace qui s'effacera bientôt ... mais qui persiste quelques instants dans la lumière ... une trace ... comme celle d'une main, d'une badine ou d'une lanière de cuir sur la peau nue ... qui marque ... au sens propre comme au sens figuré ... qui laisse une trace ... qui s'effacera bientôt ... mais qui pourra persister longtemps dans l'esprit de celle qui l'a reçue ... de celui qui l'a donné ... une marque ... une trace ... point d'orgue ... le moment où la fessée commence ... le moment où, qu'elle le veuille ou non, qu'elle soit d'accord ou non, elle se retrouve basculée sur mes genoux, le moment où elle lâche prise, s'abandonne enfin ... elle n'est pas d'accord, elle ne veut pas ... et en même temps ... elle sait qu'il va se jouer quelque chose ... elle redoute et en même temps espère ce moment où cela va commencer ... sans savoir quand cela se terminera ...

Marion était devant moi. Tête baissée. Mains derrière le dos.

- Marion ... cette fessée va te marquer ... au sens propre comme au sens figuré.

Le rouge lui monta aux joues. Elle resta immobile. Je me levais et vint lui saisir le coude.

Aucun commentaire:

Messages les plus consultés