mardi 1 juin 2010

Princesse Marion (troisième partie)












Le chiffre "trois" était tombé. Marion était restée sur mes genoux. Têtue comme elle pouvait l'être. Le visage fermé. Les lèvres serrées. Comme si elle voulait tester mes limites, comme si elle désirait aller elle-même au delà de ses limites, comme si elle aspirait à découvrir cet inconnu, ce qui allait pouvoir se passer si ...

- Marion. Je t'ai prévenue.

Mon ton était sec et ne souffrait aucune réplique.

- Marion. Tu te lèves et tu files dans ta chambre.
- Si je veux !

Une claque sèche s'abattit sur le devant de la cuisse droite découverte de ma petite princesse.

- Aie !

Je levais la main de nouveau. Marion s'échappa en maugréant.

- Marion !
- Oui ?
- Tu files dans ta chambre ... en silence s'il te plait ...

Marion se dirigea lentement vers la chambre ... entra lentement ... et claqua brusquement la porte, comme une sorte de défi. Je pris mon temps. Je dégustais mon thé. Il s'écoula bien dix minutes avant que je n'entre à mon tour dans la chambre, muni d'un slapper de cuir noir dans ma main droite.Marion était allongée sur le côté, le visage tourné vers le mur. Je m'assis sur le bord du lit.

- Marion ...
- ...
- Tu n'as rien à me dire ?
- ...
- Bien. Tu vas donc goûter de cet instrument ... qui va rougir tes courbes ...

Marion ne m'avait pas vu entrer, mais elle tourna vivement la tête à l'évocation d'un instrument. Elle pâlit de nouveau en apercevant le slapper de cuir noir.

- Sam ! Noooon ! S'il te plait !
- C'est un peu tard pour y penser petite princesse ...

Marion était en position idéale. Mon bras gauche s'enroula rapidement autour de ses reins et le le cuir du slapper s'abattit une première fois sur ses cuisses nues avec un clac! retentissant. Ignorant ses protestations, je relevai sa jupe et le slapper virevolta plusieurs fois sur ses fesses recouvertes d'une si mince épaisseur de coton.

- Alors ... toujours rien à me dire ?
- Non !
- Bien. Alors je vais juste baisser cette petite culotte qui te protège encore un peu trop, je crois ...
- Nooooon !

Les larmes étaient proches alors que je baissai la culotte de Marion, mettant à jour de jolies rotondités déjà rougies par le cuir.

- Bien ... une bonne déculottée va peut-être te ramener à la raison ...

De nouveau le slapper s'abattit sur les tendres chairs.

- Aie ! Ouye ! Arrête !
- Toujours rien à me dire ?
- Va te faire f... !

Je ne m'emporte que très rarement, mais Marion avait été trop loin.

- Bien ! Alors tu vas voir !

Le slapper de nouveau se leva et retomba alternativement sur les cuisses de Marion, une fois, deux fois, trois fois ...

- Alors ?
- Je ... je ... arrête ! Aie ! je ... je m'excuse ...
- On ne s'excuse pas soi-même !
- Je ... je te demande pardon ...

Les fesses et les cuisses de Marion étaient devenues rouge vif et d'abondantes larmes coulaient sur ses joues. La petite princesse capricieuse avait rendu les armes.

- Viens ... viens maintenant ...

J'ouvris les bras et Marion s'y engouffra. Nous roulâmes sur le lit.

10 commentaires:

Princesse Rose a dit…

Ah sam...
J'aime beaucoup ta 'princesse' et son récit. [sourire]
J'aime bien ton 'univers' fantasmatique. Il est doux et tendre. ;-)

Anonyme a dit…

moi aussi j aime beaucoup ta princesse...sourire...oui doux et tendre ton univers...firmness...sweetness...joli recit...bien que cela reste un modern fairy tale...on s y croirait...j ai adoré en fait...ca me donne envie de jouer à la princesse aussi!rire!

Sam a dit…

@Princesse Rose : Sourire ...

@Princesse anonyme : comment veux tu que je te contacte après une telle déclaration, si tu restes anonyme ? ;-)

PETITE ANNONCE : j'organise des stages personnalisés pour princesses ayant besoin de devenir douces et sages ... comme dans les contes de fées ... méthode appropriée pour leur faire voir les choses sous un autre angle et de s'améliorer de façon radicale ;-)

Anonyme a dit…

rire!

si tu me cherches...tu risques de me trouver...dans tous le sens du terme...

Rose a dit…

@Anonyme
Je te conseille de cliquer sur "afficher le profil complet"... histoire qu'il te "trouve" et que vous preniez des "risques" dans "tous les sens du terme" ;D

@Sam
Les stages ont lieux dans des châteaux ?
Je suis déjà douce... faudrait réadapter ton programme. ;-)

Sam a dit…

@Rose
Les plus beaux châteaux ne sont-ils pas ceux que l'on construit dans notre imaginaire ? Mais sinon j'ai une chambre d'amies dans mon château ! Rire ! Je personnalise toujours mon programme, un mélange de douceur et de fermeté ... et j'ai même un stage spécial impératrices ! C'est dire ! ;-)

Macaron a dit…

Waouh !! J'adooore ce récit !
C'est tout moi ;-)

Sam a dit…

@Princesse Macaron : Inscris-toi à mon stage de recadrage des petites princesses indisciplinées ;-)Heureux que tu apprécies ... sourire ...

Sia a dit…

Un stage pour impératrice ??? Je m'inscris où ??
Et dire que ma mauvaise habitude de ne pas m'intéresser aux commentaires (je ne les lis pas plus que je ne les écris ^^) a failli me faire louper cette occasion !

Sam a dit…

@Impératrice Sia
Quel succès mes stages ! D'ailleurs tu vas perdre vite toutes tes mauvaises habitudes ! C'est fait pour ! Rire ! Pour l'inscription je propose un entretien préalable pour définir le programme personnalisé ;-)

Messages les plus consultés